Actualités viticoles

Gironde Une association pour faire rimer écologie et économie

Publié le mardi 21 juin 2011 - 13h32

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

« Nous essayons de faire rimer écologie et économie », résume Florent Labadie, responsable qualité environnement aux Vignobles Despagne, l’une des exploitations viticoles membre de l’association Cépages, abréviation de Club des entreprises associés pour la promotion et l’amélioration de la gestion de l’environnement et de la sécurité.

Brice lamouroux, du château Larose Trintandon, Laurent Thibaud, de l'Ademe, et Florent Abadie, des Vignobles Despagne. © A. AUTEXIER

Brice lamouroux, du château Larose Trintandon, Laurent Thibaud, de l'Ademe, et Florent Abadie, des Vignobles Despagne. © A. AUTEXIER

Cépages organise des collectes de déchets de façon à diminuer leur coût d’élimination. Exemple : après une mise en bouteille, les viticulteurs se retrouvent avec des housses de suremballage des palettes de bouteilles, des mousses de calage et bien d’autres déchets sur les bras.

Chez les Vignobles Despagnes, situés à Naujan-et-Postiac (Gironde), assez loin du centre de tri, la solution consiste à faire venir un camion benne sur l’exploitation pour récupérer tous les déchets non souillés. Le tout est amené au centre de tri où les déchets sont triés.

Au château Larose Trintandon, à Saint-Laurent-Médoc (Gironde), autre membre de l’association, la solution consiste à louer une compacteuse pour compacter les films plastiques de suremballages. « Nous entreposons nos ballots et une fois par an nous faisons venir un camion benne pour les récupérer », explique Brice Amouroux, secrétaire général.

Jusqu’ici peu connue, l’association a profité de Vinexpo, pour faire parler d’elle. Ce 21 juin, elle a participé à une conférence de presse organisée par l’Ademe sur le développement durable en viticulture.

Cépage est une association loi 1901 créée en 2002 et basée à la Chambre de commerce de Libourne (Gironde). L’adhésion permet de bénéficier des conseils de l’animateur, Philippe Bensoussan. Elle coûte entre 50 et 250 euros selon la taille de l’exploitation. « Généralement, dès la première participation à une opération collective, on a rentabilisé son inscription », lance Brice Amouroux.

Et les économies continuent. Chez les Vignobles Despagnes, on estime que l’adhésion à Cépages a permis de réduire de 30 % les coûts de la gestion des déchets.

Cépages s’occupe aussi bien des déchets courants (plastique, carton, verre…) que des déchets complexes (filtre à huile pour tracteur, terre de filtration…).

Aujourd’hui, Cépages dénombre 250 entreprises de tous horizons (industrie de la peinture, du vêtement…) : 40 % d’entre elles sont liées de près ou de loin à la filière vitivinicole et environ une petite cinquantaine sont des exploitations viticoles.

A. A.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin