Actualités viticoles

Gironde Pas de traitement par hélicoptère

Publié le mercredi 26 juin 2013 - 13h27

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

La préfecture de la Gironde a autorisé trois propriétés viticoles girondines à procéder à l’épandage aérien. Mais devant le temps qui vire au beau et face à l’opposition des écologistes, les viticulteurs renoncent à utiliser l’hélicoptère.

Finalement, ils n’utiliseront pas l’autorisation accordée par le préfet de Gironde qui leur permettait, jusqu’au 28 juin inclus, de traiter leurs vignes par hélicoptère.

Le 24 juin, la préfecture annonçait qu’elle venait d’autoriser, par dérogation, trois propriétés à traiter leurs vignes par hélicoptère : les châteaux Grand Corbin-Despagne et Ripeau à Saint-Émilion et le domaine de Chevalier à Léognan.

Dans l’après-midi du 26 juin, le domaine Chevalier affirmait que l’épandage se déroulerait le 27. Pendant la demi-journée, un hélicoptère devait procéder à l’épandage d’un antimildiou et d’un anti-oïdium sur une vingtaine d’hectares. Mais le château a annulé l’opération par crainte « de manifestations des écologistes ».

Les deux autres châteaux ont également renoncé
. Château Ripeau n’a pas souhaité en donner les raisons. Quant à François Despagne, du château Grand Corbin-Despagne, il indique à « La Vigne » que le temps clément lui permet de « rentrer dans ses vignes tout à fait normalement sans avoir besoin de moyen autre que traditionnel ».

De son côté, Europe Écologie-Les Verts (EELV) ne cache pas ses intentions. « S’il y avait eu des épandages aériens, nous aurions lancé un appel à la mobilisation, avertit Benoist Aulanier, conseiller municipal de Léognan, membre d’EELV. Nous estimons que les châteaux ne sont pas dans des traitements d’urgence. Il s’agit de prévention. Il n’est donc pas question de balancer des produits phytosanitaires dangereux. »

L’affaire a pris de l’ampleur. Le soir du 25 juin, le conseil communautaire de Montesquieu a voté une motion à l’unanimité demandant la suspension de tout épandage aérien « tant que le risque sanitaire ne sera pas correctement instruit en concertation avec les élus des territoires concernés et qu’un développement des risques plus conséquents sur la vigne ne sera pas avéré ». Ce conseil regroupe treize communes dont celle de Léognan.

Deux autres châteaux de cette commune périurbaine au sud de Bordeaux auraient une autorisation préfectorale d’épandage aérien : château Haut-Bailly, grand cru classé Pessac-Léognan, et château Carbonnieux, grand cru classé de Graves. Pas sûr qu’ils fassent appel à un hélicoptère. Un rassemblement est lancé par les élus d’EELV devant Haut-Bailly le 26 juin à 18 h 30. Le maire de Léognan, Bernard Fath, a annoncé sa participation.

Colette Goinere

Ces articles peuvent également vous intéresser

Alsace 
Une nouvelle espèce de cochenille

Publié le 11 juillet 2013

Pac
Un nouveau système d’encadrement des plantations

Publié le 28 juin 2013

Bourgogne
Une minitornade a dévasté les vignes du Châtillonnais

Publié le 25 juin 2013

Cahors
Près de 250 ha de vignes grêlées

Publié le 21 juin 2013

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin