Actualités viticoles

Gironde La cave coopérative de Flaujagues choisit Univitis

Publié le lundi 19 mai 2014 - 15h01

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Univitis ou Rauzan ? La cave de Flaujagues a choisi : le 12 mai dernier, son conseil d’administration a décidé à l’unanimité de rejoindre la puissante coopérative Univitis. Une fusion opérationnelle dès janvier prochain.

Juste quatre lignes dans le « Flash info », envoyé ce 16 mai aux 48 adhérents de la petite coopérative de Flaujagues (Gironde), pour les informer de la décision prise à l’unanimité par le conseil d’administration : ce dernier a opté pour la cave Univitis.

Cela faisait plusieurs mois que Flaujagues cherchait à s’adosser à plus gros qu’elle. La coop, qui réalise un chiffre d’affaires de 2,4  millions d’euros et emploie cinq salariés, essuie un déficit cumulé sur 2010 et 2011 qu’elle juge « trop important ». Sans compter une pyramide des âges défavorable, une perte de surfaces de 80 ha en cinq ans et des investissements surdimensionnés. « Ce rapprochement était nécessaire. Nous n’avons pas l’aura des grosses structures pour attirer de nouveaux adhérents. En rejoignant une coopérative importante, nous anticipons les difficultés à venir », indique Philippe Palézis, le président de la cave de Flaujagues.

En avril dernier, Coop de France est venue présenter son audit sur les forces et les faiblesses de Flaujagues, mais aussi celles d’Univitis et de Rauzan.

Le cœur de Flaujagues a penché pour Univitis. « Le choix a été difficile car ce sont deux coopératives solides et qui ne cherchent pas à appâter absolument des coopérateurs pour les attirer dans leur filets », souligne Philippe Palézis.

Pour justifier ce choix, Philippe Palézis avance des arguments d’une autre nature : la proximité géographique avec la cave de Gensac, que détient Univitis, et la proximité que Philippe Palézis qualifie de « familiale », à savoir que des coopérateurs de Flaujagues ont des liens familiaux avec des adhérents d’Univitis. Ces deux arguments ont fait pencher la balance.

De quoi faire sourire certains coopérateurs : « Fallait-il lancer une étude pour, au final, retenir une coop sur des critères de proximité et familiaux ? », s’interrogent-ils.

Le protocole de fusion devrait être validé, fin juin, en assemblée générale ordinaire. En janvier prochain, la fusion-absorption sera effective.

Conséquence, les 20 000 hl en moyenne que produit annuellement Flaujagues, écoulés à 85 % en vrac, devraient basculer au moins à 50 % vers la bouteille.

Univitis regroupe actuellement 230 viticulteurs adhérents et 2 000 ha de vignoble, et compte quatre sites de vinification. Ce groupement commercialise en moyenne 10 millions de cols par an en vins de Bordeaux et du Sud-Ouest et 70 000 hl en vrac.

Colette Goinère

Ces articles peuvent également vous intéresser

Gironde
La coopérative Alliance Bourg dans la tourmente

Publié le 14 mai 2014

Gironde
La cave coopérative de Flaujagues en quête d’un repreneur

Publié le 10 avril 2014

Bordeaux 
Projet de fusion des caves coopératives de Saint-Émilion

Publié le 14 janvier 2014

Aquitaine
Mariage en vue entre Bergerac et Duras

Publié le 19 décembre 2013

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin