Actualités viticoles

Gard  Des trombes d’eau localement dévastatrices

Publié le lundi 13 octobre 2014 - 16h29

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Bourdic s’est trouvé au cœur des pluies diluviennes qui se sont abattues sur le Gard très tôt vendredi matin, faisant déborder les cours d’eau et couchant vignes et véhicules. « Nous ne sommes pas passés loin de la catastrophe », témoigne le président de la coopérative de ce village.

Cette image, diffusée sur Twitter par @gillesColadon le 10 octobre, a été prise à proximité du pont de Bizac. Le Rhôny sort largement de son lit et vient tremper les vignes alentour. © @gillesColadon

Cette image, diffusée sur Twitter par @gillesColadon le 10 octobre, a été prise à proximité du pont de Bizac. Le Rhôny sort largement de son lit et vient tremper les vignes alentour. © @gillesColadon

Les alertes Météo France ont été suivies de près par les habitants du Gard ce week-end. Entre orange et rouge, les pluies étaient attendues même si elles ne sont pas tombées partout avec la même force.

« Nous ne sommes pas passés loin de la catastrophe », assure Gérard Bancillon, président de la coopérative les Collines du Bourdic. À la sortie du village, un bus scolaire a été renversé par les eaux. Il gît dans les vignes. Autour, les cours d’eau ont débordé et largement endommagé les vignes et les cultures situées en bordure.

Vendredi 10 octobre, « il est tombé 300 mm entre 3 heures et 10 heures du matin, raconte Gérard Bancillon. Tout a été très rapide : des rangs de vignes sont couchés, parfois sur des parcelles entières, parfois sur des secteurs seulement. Dans ce dernier cas, il faut entrer dans les parcelles pour constater les dégâts. Mais les vignes les plus touchées sont celles situéesaux abords des cours d’eau ».

La région avait connu des intempéries similaires en 2002, où 500 mm d’eau étaient tombés. « Mais l’épisode avait duré 24 heures, les dégâts étaient beaucoup moins impressionnants », se souvient le président de la coopérative.

UNE PREMIÈRE DANS LE GARD

Cette année, c’est la première fois que le Gard est touché par des intempéries de cette ampleur. Mais avec l’équivalent de 200 mm de pluies tombés ces deux dernières semaines, les sols gorgés d’eau n’ont pas supporté le déluge.

« Nous étions vraiment au cœur de la tempête : à trois kilomètres près, il pleuvait, certes, mais pas de manière aussi drue. C’était vraiment très localisé. » A Uzès, à une dizaine de kilomètres à l’est de Bourdic, le centre-ville a été épargné alors que certains secteurs de la commune ont subi des dégâts.

À Bourdic, les bâtiments semblent avoir tenu le coup. La cave se charge désormais de recenser les parcelles et les vignerons touchés afin d’organiser des opérations de solidarité pour redresser les vignes.

Émilie-Anne Jodier

Ces articles peuvent également vous intéresser

Ardèche 
Les orages du 20 juillet ont abîmé 250 ha de vignes

Publié le 23 juillet 2014

Grêle dans l’Aude
« Je suis anéanti »

Publié le 08 juillet 2014

Aude
La grêle a fait des dégâts « considérables » dans les vignes

Publié le 08 juillet 2014

Gard
L’IGP du département vire au rosé

Publié le 03 juillet 2014

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin