Actualités viticoles

Gard Bataille entre un viticulteur et son voisin au sujet d’un traitement

Publié le lundi 02 juin 2014 - 16h03

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Un viticulteur gardois s’est pris de bec avec son voisin, dimanche 25 mai, alors qu’il traitait une parcelle située en bordure de l’habitation de ce dernier. La discussion entre les deux hommes a très vite tourné au vinaigre et s’est soldée par deux dépôts de plainte.

« ll m’a coincé avec son tracteur et a déclenché son pulvérisateur. J’ai eu peur », déclare l’un des protagonistes. « Il a lancé un gros caillou contre la vitre de ma cabine. Je l’ai pris dans l’épaule. Je suis encore tout secoué », soutient l’autre. Dimanche 25 mai, 9 h 30, une dispute a éclaté à Saze (Gard) entre un vigneron indépendant et son voisin à propos d’un traitement de vigne sur un hectare situé en bordure d’habitations.

Le voisin, âgé de 47 ans, sans emploi, reprochait au vigneron d’avoir mal choisi son jour pour traiter. « On était un dimanche. C’était la fête des Mères et j’attendais des invités », raconte-t-il.
« Nous avions essuyé un orage le vendredi. Samedi, c’était trop mouillé pour traiter. Dimanche était sans vent et, dans la région, ce n’est pas si fréquent. Je me suis dit que c’était la fenêtre de tir idéale pour appliquer mon anti-mildiou et mon anti-oïdium », explique le viticulteur.

Ce dernier, âgé de 60 ans, est donc parti tôt le dimanche matin pour traiter ses 18 ha avec son pulvérisateur pneumatique à rampe. « J’ai pris soin de faire la parcelle proche des habitations en dernier. Je suis arrivé sur place vers 9 h 30. À peine avais-je commencé que j’ai vu arriver le bonhomme. Il m’a tout de suite reproché de venir exprès un dimanche pour l’embêter. J’ai essayé de lui expliquer que tout le monde traitait dans le secteur, ce jour-là. Il n’a rien voulu entendre. Alors, au bout d’un moment, j’en ai eu marre. Je suis remonté dans mon tracteur et j’ai repris mon travail. Il a dû prendre un peu de brouillard mais, après tout, il n’avait pas à être dans ma parcelle ! »

Selon le viticulteur, le quadragénaire a alors jeté un gros caillou contre la cabine du tracteur. « Il a cassé le rétroviseur et j’ai reçu la pierre dans l’épaule. Cela m’a vraiment secoué. J’ai ouvert la porte du tracteur et il m’a alors piqué les clés », assure-t-il.

Le particulier conteste avoir eu le moindre geste de violence mais reconnaît avoir subtilisé les clés du tracteur « le temps d’appeler la gendarmerie pour faire un constat ».

Et c’est bien à la gendarmerie que cette altercation s’est terminée. L’un et l’autre ont déposé plainte. Espérons que la fête des Pères sera plus paisible...

Aurélia Autexier

Ces articles peuvent également vous intéresser

Enfants intoxiqués en Gironde
L'administration moins sûre d'elle

Publié le 24 juin 2014

Champagne 
Non à l’interdiction de traiter à moins de 200 mètres des habitations

Publié le 20 juin 2014

Gironde
Vingt-trois élèves de primaire intoxiqués par un traitement phytosanitaire

Publié le 15 mai 2014

Gironde
La coopérative Alliance Bourg dans la tourmente

Publié le 14 mai 2014

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin