Actualités viticoles

Flavescence dorée Prospection des pépiniéristes de Cognac

Publié le mercredi 02 novembre 2011 - 16h41

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Les pépiniéristes de Cognac (Charente) ont financé une opération de prospection de la flavescence dorée dans les vignes situées dans un rayon de 500 mètres autour des vignes mères de porte-greffes et de greffons. À ce jour, aucun foyer de la maladie n’a été découvert dans ce périmètre.

Le vignoble cognaçais. © J.-M. NOSSANT

Le vignoble cognaçais. © J.-M. NOSSANT

« Dans notre région, on trouve de nouveaux foyers de flavescence dorée quasiment tous les jours. Et plus ça va, plus ces foyers se rapprochent du parc de vignes mères de greffons et de porte-greffes », déplore François Bodin, des pépinières Gergaud, à Nercillac, en Charente.

Or, ce parc est l’une des forces des pépiniéristes viticoles de la région. « C’est un gage de qualité, insiste François Bodin. On se doit de le préserver. »

Dans ce but, les pépiniéristes passent tous les ans dans tous les rangs de ces vignes mères pour vérifier qu’il n’y a pas de flavescence dorée. De son côté, FranceAgriMer contrôle 25 % de ce parc tous les ans.

Malgré cela, des viticulteurs estiment que la propagation de la flavescence dorée dans la région est due aux pépiniéristes.

Pour leur prouver qu’ils ont tort et sécuriser leurs vignes mères, 45 pépiniéristes de la région ont financé une grande opération de prospection de la maladie sous l’égide de leur syndicat et avec la Fredon.

L’enjeu est de taille, car si un foyer est découvert à moins de 1 000 mètres d’une vigne mère, les pépiniéristes ne peuvent plus y récolter de bois.

Avec leurs propres deniers, ils ont financé un emploi à la Fredon, un organisme sous la tutelle du Sral. Pendant six semaines, du 16 août au 10 septembre, une étudiante formée par le Sral a arpenté toutes les vignes situées dans un rayon de 500 mètres autour des vignes mères. Coût de l’opération : un peu plus de 7 000 euros.

Le syndicat des pépiniéristes viticoles de la région du Cognac en a financé la moitié. Les pépiniéristes participant à l’opération ont payé l’autre moitié, à titre privé.

De son côté, la Fredon a prospecté à ses frais les vignes situées entre 500 et 1 000 mètres des vignes mères.

Les résultats montrent qu’il n’y a pas de foyers de la maladie à moins de 1 000 mètres des vignes mères. Un bilan rassurant. Les pépiniéristes devraient reconduire l’opération l’an prochain.

La région de Cognac compte 100 pépiniéristes viticoles dont 57 adhèrent au syndicat.

C. S.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Sitévi 2011
Frayssinet et ses rugbymen attirent les foules

Publié le 30 novembre 2011

Salon
« La Vigne » expose au Sitévi

Publié le 29 novembre 2011

Droits de plantation
Les élus de la vigne se mobilisent contre leur libéralisation

Publié le 24 novembre 2011

Viticulture durable
L'Inra hésite à diffuser les variétés résistantes d'Alain Bouquet

Publié le 23 novembre 2011

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin