Actualités viticoles

Flavescence dorée  Les pépiniéristes pestent contre les aberrations de l’administration

Publié le mardi 16 décembre 2014 - 11h05

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

La flavescence dorée était au centre des discussions lors de l’AG du syndicat des pépiniéristes de Gironde et du Sud-Ouest. David Amblevert, son président, s’est emporté contre la mise en quarantaine de vignes mères « sans justifications techniques ».

Des feuilles de vignes atteintes par la flavescence dorée. © J.-B. LAFFITTE

Des feuilles de vignes atteintes par la flavescence dorée. © J.-B. LAFFITTE

Bien des pépiniéristes ont bondi à la lecture de la note de la Direction générale de l’alimentation (DGAL) sur la lutte contre la flavescence dorée et le bois noir, parue le 6 octobre dernier. Celle-ci précise que, « à défaut de résultats d’analyse, tout symptôme de jaunisse est considéré comme étant de la flavescence dorée ».

Ce point « met en évidence une présomption de flavescence non prévue par l’arrêté du 19 décembre 2013 », s’est emporté David Amblevert, président du syndicat des pépiniéristes de Gironde et du Sud-Ouest lors de son assemblée générale, le 12 décembre. En effet, l’arrêté « flavescence dorée » stipule, dans son article 5, qu’il faut un résultat d’analyse positif pour considérer qu’un cep de vigne est contaminé. David Amblevert réclame donc l’annulation de cette note de service contredisant l’arrêté. Faute de quoi, il suffirait d’observer un symptôme visuel de jaunisse dans une vigne mère pour interdire à un pépiniériste d’y prélever des bois.

UN PRINCIPE DE PRÉCAUTION EXCESSIF

S’insurgeant contre des « mises en quarantaine excessives, sans justification technique autre que le principe de précaution », le président du syndicat a, par la même occasion, (de nouveau) fustigé le recours systématique au traitement à l’eau chaude. Il a plaidé pour un renforcement des contrôles des vignes abandonnées et pour le bon positionnement des traitements d’insecticides.

Cette approche est partagée par une partie des producteurs : « Nous ne pensons pas que le traitement des bois à l’eau chaude soit la panacée, ni une réponse à la problématique de la flavescence dorée », a soutenu Bernard Farges. Le président du Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux (CIVB) s’est aussi inquiété de la remise en cause récente de l’arrêté de lutte obligatoire contre la flavescence dorée pris par le préfet de la Côte-d’Or. Après la relaxe, en appel, du vigneron bourguignon Emmanuel Giboulot, il ne cache pas la crainte de voir essaimer « les positions idéologiques et démagogiques de quelques viticulteurs ».

VITICULTURE ET PÉPINIÈRES : DES TRAITEMENTS DIFFÉRENTS

Ne manquant décidément pas de sujets de discorde avec la DGAL, David Amblevert a également ouvert le débat sur « l’efficacité de l’insecticide bio », le Pyrévert. Il s’est demandé pourquoi cet insecticide est homologué en viticulture et pas en pépinières. « Cette aberration est responsable de pertes importantes de surfaces de vignes mères de greffons ! », s’est-il exclamé.

Pour justifier cette différence de traitements, François Hervieu, directeur régional du Service régional de l’alimentation (SRAL), a expliqué que « dans la lutte contre la flavescence dorée, deux logiques s’opposent, se complètent. D’une part, il y a la sécurisation des pépinières, de l’autre, celle du vignoble ». Cette dernière étant moins sévère puisque « les viticulteurs n’exportent pas de matériel végétal potentiellement vecteur de la flavescence ».

Mais François Hervieu n’a pas convaincu les pépiniéristes. À les entendre, ce principe de précaution conduit à un gâchis de matériel végétal « sain et plus que sain », alors qu’au niveau national le matériel végétal se fait rare et que le risque d’importation de plants moins qualitatifs (potentiellement vecteur de phytoplasmes et viroses) est soulevé.

Alexandre Abellan
Vitisphere - La Vigne

Ces articles peuvent également vous intéresser

Paca
Nette progression de la flavescence dorée

Publié le 14 janvier 2015

Vignobles du Centre 
Vers une production de plants haut de gamme

Publié le 12 janvier 2015

Bourgogne
La flavescence dorée en recul

Publié le 17 décembre 2014

Affaire Giboulot
L’arrêté de lutte obligatoire invalidé par la justice

Publié le 05 décembre 2014

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin