Actualités viticoles

Flavescence dorée La Bourgogne réduit son périmètre de lutte obligatoire

Publié le mercredi 14 mai 2014 - 10h02

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

En Côte-d’Or et en Saône-et-Loire, le nombre de communes soumises à la lutte insecticide contre la cicadelle de la flavescence dorée a été sérieusement réduit. Les vignes d’Emmanuel Giboulot qui avait refusé de traiter l’an dernier sont dans le périmètre de lutte.

Après les polémiques autour d’Emmanuel Giboulot, le viticulteur qui avait refusé de traiter ses vignes l’an dernier, le plan de lutte obligatoire 2014 contre la flavescence dorée était très attendu.

Cette année, les vignes au sud de la côte de Beaune devront faire l’objet de deux traitements insecticides, le second étant conditionné aux résultats des comptages de larves de cicadelles à l’issue du premier traitement. Treize communes sont concernées (Auxey-Duresses, Bligny-les-Beaune, Chassagne-Montrachet, Corcelles-les-Arts, Corpeau, Ebaty, Meursault, Monthelie, Pommard, Puligny-Montrachet, Saint-Aubin, Santenay et Volnay). Elles devront réaliser le premier traitement entre le 22 et le 28 mai prochain.
Emmanuel Giboulot possède des vignes dans cette zone qu'il avait refusé de traiter l’an dernier.

Dans les autres communes de Côte-d’Or, aucun traitement insecticide n’est imposé cette année, contrairement à l’an passé. Une prise de risque calculée. Car, « si la lutte insecticide en mai-juin 2014 ne correspond pas à la réalité, on ne s’en apercevra qu’en septembre 2015. Il faut rester très vigilant », prévient Olivier Lapôtre du Sral Bourgogne.

En Saône-et-Loire, des traitements sont également obligatoires, sauf dans des communes situées dans le Couchois et dans une zone centre ouest du vignoble.

Dans la Nièvre et l’Yonne, le dispositif de surveillance mis en œuvre en 2013 est maintenu, aucun traitement insecticide n’est prévu.
La prospection du vignoble organisée par la Fredon, clé de voûte du dispositif, est reconduite à l’identique dans toute la région. Elle débutera à la fin de l’été et nécessitera une forte mobilisation des viticulteurs.

A l’automne dernier, cette prospection avait mobilisé près de 3 000 viticulteurs et salariés en Bourgogne. En Côte-d’Or, des pieds atteints, isolés, ont été trouvés à Meursault, Saint-Aubin, Volnay et Pommard. En Saône-et-Loire, outre le foyer du Mâconnais, des foyers naissants ont été mis en évidence dans la zone de Mercurey et au sud du département. Ces découvertes ont démontré la nécessité des traitements insecticides imposés en 2013, en Saône-et-Loire et Côte-d’Or. Elles ont également permis de définir les zones sous lutte obligatoire cette année.

La Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (Draaf) et la Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles (Fredon) ont consulté les organisations représentant les viticulteurs. Le dispositif de surveillance et de lutte contre la flavescence dorée a reçu l’aval de la CAVB (Confédération des syndicats d’appellation), de l’interprofession (BIVB) et des chambres d’agriculture.

Cédric Michelin

Ces articles peuvent également vous intéresser

Plantations nouvelles
Le bassin Bourgogne-Beaujolais veut 1 % de « croissance globale »

Publié le 07 mai 2014

Bourgogne
500 euros d’amende pour Emmanuel Giboulot

Publié le 07 avril 2014

Languedoc-Roussillon
Les bios appellent à lutter contre la flavescence dorée

Publié le 04 avril 2014

Beaujolais 
Lutte obligatoire contre la flavescence dorée dans quatorze communes

Publié le 04 avril 2014

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin