Actualités viticoles

Fiscalité Les Vignerons landais calculent le coût de l’écotaxe

Publié le jeudi 31 octobre 2013 - 16h32

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Si l’écotaxe était remise à l’ordre du jour, dans les mêmes conditions que ce qui avait été prévu dans sa première version, la Cave des vignerons landais, située à Geaune (Landes), s’acquitterait de plus de 5 000 euros par an.

L’écotaxe a été suspendue, mardi 29 octobre, pour laisser le temps au dialogue entre les parties concernées, mais elle n’est pas supprimée. À la Cave des vignerons landais (6.3 millions de chiffre d’affaires en AOC Tursan et IGP Landes), située à Geaune (Landes), Gilles Lacoste, responsable de gestion, a suivi plusieurs formations pour comprendre l’impact qu’aurait cette écotaxe sur les tarifs de livraisons et les résultats de l’entreprise. Selon ses calculs, et sauf modification du système, il pourrait lui en coûter environ 5 000 euros par an.

« Nous avons d’abord compris que, quel que soit l’itinéraire emprunté par les transporteurs avec lesquels nous travaillons, nous serions taxés globalement sur l’ensemble de nos factures, explique-t-il. Sur l’Aquitaine, notre région d’implantation, nous paierions une taxe de 2,3 % et sur les autres régions de 5,2 %. Ainsi, si le transport de deux palettes de Geaune à Pau m’était jusque-là facturé 50 euros, il serait désormais taxé de 2,3 % de plus, même si le transporteur n’emprunte aucun trajet taxé et ne reverse rien à Ecomouv’, une société de collecte de taxes. Dans les Landes, d’ailleurs, une seule route est concernée. »

La cave produit 2,5 millions de bouteilles par an qu’elle expédie pour 70 % en Aquitaine et 30 % dans le reste de la France (essentiellement la moitié ouest). En 2012, elle a consacré 160 000 euros au transport de ses bouteilles. Si la taxe était appliquée, elle se monterait à 2 576 euros pour l’Aquitaine et 2 496 euros pour l’interrégion, soit 5 072 euros. L’augmentation des charges de transport serait ainsi d’un peu plus de 3 %.

À cela pourrait s’ajouter le fait que les quelques centrales d’achats de la grande distribution, qui venaient à la cave pour y retirer elles-mêmes leurs achats de bouteilles, pourraient cesser de le faire et transférer cette tâche, et la taxe s’y rapportant, aux Vignerons landais… Mais aussi d’éventuelles hausses du prix des bouteilles, cartons, bouchons, capsules et autres matières sèches, elles aussi taxées en amont.

Quant aux négociations avec les acheteurs des grandes surfaces, où sont vendus 70 % des volumes de la cave, elles s’annoncent difficiles, comme à chaque augmentation des coûts de production. Avec l’augmentation du prix des matières premières et du gasoil en plus de l’écotaxe, il faudrait faire passer une hausse de 10 % sur le prix des bouteilles…

Florence Jacquemoud

Ces articles peuvent également vous intéresser

Fiscalité 
Le Premier ministre suspend l’écotaxe sur tout le territoire

Publié le 29 octobre 2013

Écotaxe 
Les vignerons indépendants veulent être exonérés

Publié le 25 octobre 2013

Fiscalité
Le Foll dément toute idée de taxation sur le vin en 2014

Publié le 30 septembre 2013

Fiscalité et publicité
La Cnaoc prête au combat

Publié le 24 septembre 2013

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin