Actualités viticoles

Fin des droits de plantation « Une faute politique » pour Bruno Le Maire (vidéos)

Publié le lundi 04 avril 2011 - 16h56

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Le colloque sur l’avenir des droits de plantations, organisé ce matin au Palais du Luxembourg, a été l’occasion pour le ministre de l’Agriculture de réaffirmer sa totale opposition à la libéralisation du système programmée fin 2015. Selon Bruno Le Maire, la disparition des droits de plantation serait « une folie économique » et une « erreur politique ». Un discours très apprécié des représentants de la production viticole française… Leurs homologues d’Italie, d’Espagne et de Hongrie espèrent bien que leurs gouvernants adopteront une position aussi ferme. L’enjeu est de taille : parvenir à infléchir la position de la Commission européenne…

Le colloque sur l’avenir des droits de plantations, organisé au Palais du Luxembourg. © M. GRAMAT

Le colloque sur l’avenir des droits de plantations, organisé au Palais du Luxembourg. © M. GRAMAT

En coulisses, au moment de la pause du déjeuner, certains représentants de la production viticole d’Espagne et d’Italie ne cachaient pas leur envie, expliquant en substance qu’ils aimeraient bien « avoir un ministre de l’Agriculture si engagé dans la lutte contre la libéralisation des droits de plantation ».

Il est vrai, qu’un peu plus tôt dans la matinée, Bruno Le Maire a fait fi de la langue de bois… Il s’est déclaré « un avocat déterminé, résolu et passionné de la régulation des marchés agricoles ». « Il faut des instruments de régulation car les produits agricoles ne sont pas des produits comme les autres », a-t-il expliqué.

Le ministre a même lancé un avertissement : « À un moment où tous les extrêmes retrouvent des couleurs politiques, une faute politique comme celle qui consiste à libéraliser les droits de plantation ne ferait qu’alimenter les tentatives de populisme. »

La centaine de participants au colloque a d’autant plus apprécié que l’assistance était, il est vrai, essentiellement constituée de partisans du maintien des droits de plantation…

À la tribune, Jésus Zorilla, chef de l’unité Vin à la Commission européenne, a néanmoins rappelé que la décision de libéraliser les droits à compter de fin 2015 faisait l’objet d’un consensus politique adopté en 2008. Une façon de dire qu’il ne sera pas facile de revenir sur cette décision au niveau européen…

 

Visionnez les interviews de Catherine Vautrin et de Christian Paly sur les droits de plantation.

A. A.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Droits de plantation
Les opposants à la libéralisation passent à neuf

Publié le 19 avril 2011

Droits de plantation
Trois nouveaux Etats se prononcent contre la libéralisation

Publié le 11 avril 2011

Droits de plantation
Demande officielle du Sénat pour maintenir le système

Publié le 07 avril 2011

Droits de plantations
Un colloque au Sénat pour faire pression sur Bruxelles

Publié le 01 avril 2011

Vidéo
Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin