Actualités viticoles

Faillite d’un négoce audois Les viticulteurs réclament justice

Publié le mercredi 05 novembre 2014 - 16h51

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Mots-clés :

,

Une association de viticulteurs créanciers de la SDVA réclame justice. Dans une lettre ouverte adressée à Stéphane Le Foll, elle s’inquiète de la lenteur de la justice à établir les responsabilités dans cette malheureuse affaire.

Un collectif d’une quinzaine de viticulteurs créanciers de la SDVA monte au créneau. Dans une lettre ouverte au ministre de l’Agriculture, ces viticulteurs s’impatientent de la lenteur de la justice à établir les responsabilités dans ce « scandale de la faillite » de la société de négoce de Lézignan-Corbières (Aude). « Nous ne comprenons pas qu’à ce jour les responsables de cette situation dramatique n’aient pas encore été inquiétés par la justice », écrivent-ils.

Déjà pénalisés par le défaut de paiement de leur récolte, ils ne comprennent pas pourquoi ils se retrouvent poursuivis par la société de transport qui leur réclame le règlement de factures impayées par la SDVA. Ce transporteur s’est montré « étrangement complaisant à l’égard de la SDVA », pointent-ils dans leur courrier au ministre.

Enfin, ce collectif s’étonne que « certaines administrations n’exercent pas entièrement leurs prérogatives afin de faire éclater la vérité en vérifiant des mouvements de stocks qui ont été importants à la veille de la liquidation judiciaire, notamment au profit d’un des associés principaux de la société SDVA, en l’occurrence la cave coopérative d’Ouveillan ».

« DES TRANSFERTS EN TOUTE TRANSPARENCE »

Directement mise en cause, cette cave s’explique. « N’ayant pu faire jouer la clause de réserve de propriété sur les vins en vrac que nous avions livrés, car ces volumes n’étaient plus en stock, nous avons cherché à sécuriser une partie des stocks de vins en bouteilles. Nous avons donc transféré dans nos locaux environ 100.000 bouteilles. Mais ces mouvements ont été faits en toute transparence, avec déclaration douanière. Le décompte de ces bouteilles a été transmis au liquidateur pour qu’il rentre dans l’actif de la SDVA », indique le président Francis Taillade.

Par ailleurs, la cave, en qualité d’associé minoritaire de la SDVA, a déposé, fin juillet, une plainte contre X auprès du procureur de la République de Narbonne pour comptes annuels inexacts, abus de biens sociaux, banqueroute, faux et usages de faux, et escroquerie. Une enquête du SRPJ de Montpellier est en cours.

La SDVA, dont la cave d’Ouveillan était actionnaire à hauteur de 40 %, a été mise en liquidation judiciaire en mai dernier, avec un passif évalué entre 8 et 9 M€. Une quinzaine de caves coopératives et 35 vignerons indépendants, qui avaient livré tout ou partie de leur récolte au négociant audois, sont affectés par cette faillite.

Michèle Trévoux

Ces articles peuvent également vous intéresser

Faillite d’un négociant
Des vignerons doublement pénalisés

Publié le 11 septembre 2014

Languedoc
La faillite du négociant SDVA sème l’inquiétude chez les vignerons

Publié le 14 mai 2014

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin