Actualités viticoles

Exportations Le premier semestre profitable aux vins tranquilles

Publié le mardi 21 août 2012 - 14h59

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Ubifrance vient de communiquer le bilan des exportations de vins sur les six premiers mois de 2012 : le total reste bien orienté avec une double progression de 6 % en volume (6,6 millions d’hl) et presque 14 % en valeur (3,1 milliards d’euros). Dans le détail, les vins tranquilles s’en tirent mieux que les effervescents.

Exportations : le premier semestre profitable aux vins tranquilles. © J.-C. GUTNER

Exportations : le premier semestre profitable aux vins tranquilles. © J.-C. GUTNER

Dans le contexte actuel de morosité économique, les chiffres d’Ubifrance font figure d’éclaircie : le bilan des six premiers mois à l’export est favorable pour une majorité de vignoble.

Parmi les grandes régions d’appellation, seul le Beaujolais est à la peine (- 7 % en volume comme en valeur). La Bourgogne connaît une belle progression en valeur de 15 % (+ 2,5 % en volume). Les Côtes du Rhône font + 4 % en volume et + 7 % en valeur. Le Languedoc-Roussillon remonte avec respectivement + 9 % et + 18 %. Le Val de Loire aussi, avec + 9 % et + 8 %. Bordeaux enregistre de belles performances avec respectivement + 13 % et + 31 %.


Les chiffres communiqués par l’interprofession confirme cette tendance favorable aux vins bordelais qu’il s’agisse des exportations dans la zone européenne ou les pays tiers : en cumul annuel mobile à fin mai, l’Europe progresse de 8 % en volume et de 35 % en valeur et les marchés plus lointains sont encore plus dynamiques avec + 23 % en volume et 21 % en valeur.

« L’Asie reste un relais de croissance important particulièrement avec la Chine, qui est aujourd’hui notre premier marché à l’export. Sur les derniers mois, on sent que la demande se calme un peu sur les grands crus mais, en revanche, les vins d’entrée et du milieu de gamme continuent leur progression », constate le négociant Roland Quancard, coprésident de la commission promotion au Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux.

Du côté des vins à bulles, la situation est moins favorable : le total des vins effervescents est stable en volume et progresse en valeur de 2,5 %. Dans cette catégorie, le champagne semble particulièrement touché par la baisse de la demande avec respectivement - 4 % et + 2 %.

« Dans une situation économique difficile, les gens consomment moins de champagne, souvent synonyme de fête », analyse Thibault Le Mailloux, responsable de la communication au Comité interprofessionnel du vin de Champagne.

Des propos confirmés par les statistiques : alors que les expéditions vers l’Union européenne - zone particulièrement touchée par la récession - reculent de 7 % en volume sur le premier semestre, les pays tiers restent stables…

A. A.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Exportations 
Les États-Unis acceptent le millésime sur les vins de France sans IG

Publié le 14 septembre 2012

Vallée du Rhône 
Les retiraisons tardent

Publié le 06 septembre 2012

Val de Loire 
8 000 marcheurs attendus

Publié le 31 août 2012

Droits de plantation
Le ministre d'accord avec les professionnels

Publié le 30 août 2012

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin