Actualités viticoles

Entre-deux-Mers Fin de vendanges dans la précipitation

Publié le mercredi 02 octobre 2013 - 16h26

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Le violent orage qui s’est abattu le 28 septembre dans l’Entre-deux-Mers a totalement chamboulé le programme des vendanges.

« C’est la panique dans le vignoble. Il faut tout faire en même temps. Nous sommes dans l’urgence et la précipitation totale! » Sandrine Duffau ne sait plus où donner de la tête. Elle exploite avec son époux, Joël, 45 hectares en AOC Entre-deux-Mers, Bordeaux et Bordeaux supérieur à Moulon, à une quarantaine de kilomètres à l’ouest de Bordeaux (Gironde).

Tout était pourtant organisé au cordeau. Les 24 et 25 septembre derniers, l’équipe des vignobles Duffau (cinq personnes pour 1 300 hl de rouge, 70 hl de rosés, 70 hl de clairets et 500 hl de blancs) entamait la vendange des blancs. Beau temps et température de 12°C. Dans le planning, le dimanche suivant était consacré aux rosés et clairets. Et pour les rouges, il était prévu d’attendre qu’ils gagnent en maturité.

40 MILLIMÈTRES EN QUELQUES MINUTES

Patatras, le programme est tombé à l’eau. Samedi 28 septembre, un orage s’est abattu sur la région entre 20 et 22 heures. Des trombes d’eau. 40 millimètres en quelques minutes. Le lendemain matin, les Duffau ont constaté les dégâts : des raisins éclatés et des peaux abîmées. Plus question d’attendre et de faire tranquillement des choix parcellaires, il fallait coûte que coûte vendanger au plus vite. D’autant que les prévisions d’un temps humide et chaud ne pouvaient qu’accentuer les foyers de pourriture.

Du coup, le planning des vendanges a été revu. Les rosés et clairets ont bien été vendangés dès le dimanche matin. Mais l’équipe s’est attaquée dès l’après-midi à la vendange des rouges en donnant la priorité aux vignes situées sur les bas de coteaux, plus sensibles à l’eau. Des journées de travail non-stop de 6 heures du matin à 21 heures le soir.

BLOGS

Depuis, Joël Duffau est sur tous les fronts. Dans la nuit de mardi à mercredi, le viticulteur a refroidi les cuves, tout en surveillant les blancs et en préparant les vendanges du lendemain. Deux cuves ont été rentrées mardi, trois le seront mercredi. Jeudi soir, les vendanges seront totalement terminées. Habituellement, Joël Duffau rentre ses rouges au-delà de 13 degrés. Pour cette fois, il a dû se contenter de 12 à 12,5° probables.

Sur son blog vignoblesjoelduffau.eklablog.com, Sandrine Duffau veut malgré tout faire passer un message d’espoir. « Les blancs rentrés commencent à s’exprimer : des notes d’agrumes. Cela donne du baume au cœur », écrit-elle.

Une autre viticultrice, a elle aussi commenté la tempête du 28 septembre sur son blog champdestreilles.over-blog.com. Corinne Comme, du château Champ des treilles, 13 ha en biodynamie en AOC Bordeaux Sainte-Foy ressort « groggy » de cette tempête qu’elle nomme « Apocalypse now », ne sachant « s’il faut rire ou pleurer » !

Colette Goinère

Ces articles peuvent également vous intéresser

Sauternes
Vol de raisins au château Suau

Publié le 18 octobre 2013

Prévisions de récolte
Des vendanges estimées à 44,1 millions d’hl

Publié le 04 octobre 2013

Val de Loire 
L’enrichissement revu à la hausse en raison du mauvais temps

Publié le 04 octobre 2013

Vouvray 
L'incertitude dans l’attente d’une maigre vendange

Publié le 01 octobre 2013

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin