Actualités viticoles

Élection présidentielle Nicolas Sarkozy boit du vin à Vouvray

Publié le mardi 24 avril 2012 - 09h50

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Cela n’était pas arrivé depuis 2007, autre année électorale : Nicolas Sarkozy, qui ne boit jamais de boissons alcoolisées, a dégusté le 23 avril deux vouvray tranquilles, un 2009 et un 1990 dont la couleur lui a évoqué un Château d’Yquem.

De gauche à droite: Frédéric Nihous, Daniel Allias, Claude Greff (députée UMP de Vouvray-Amboise), Guillaume Peltier (porte-parole de l'UMP) et Nicolas Sarkozy. © I. PROUST

De gauche à droite: Frédéric Nihous, Daniel Allias, Claude Greff (députée UMP de Vouvray-Amboise), Guillaume Peltier (porte-parole de l'UMP) et Nicolas Sarkozy. © I. PROUST

Une immense fierté pour Dominique Allias et son père Daniel, des vignerons bien connus à Vouvray (Indre-et-Loire). C’est leur domaine que l’UMP a choisi de faire visiter à Nicolas Sarkozy, notamment pour son caveau typique et ses vignes toutes proches. Au lendemain du premier tour, « le président voulait passer une bonne après-midi au contact du monde rural, authentique », a-t-on expliqué à l’UMP. Un meeting était ensuite organisé non loin de là, à Saint-Cyr-sur-Loire.

Marchant dans les vignes enherbées du domaine Allias, en viticulture biologique, Nicolas Sarkozy a salué « un paysage magnifique ». Il a exprimé son plaisir d’écouter les explications des vignerons sur le chenin, les sols, les saints de glace…

Après avoir demandé si « la cueillette » (sic) se déroulait toujours en septembre, le président-candidat s’est souvenu « de l’époque des vendanges où [il était] étudiant ».

Au caveau, Nicolas Sarkozy s’est montré impressionné par les vouvray de 1890 encore buvables et a demandé à Daniel Allias s’il produisait également du « jus de pomme ».

Accompagné du ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire, il a ensuite rencontré plusieurs responsables agricoles d’Indre-et-Loire, devant lesquels il n’a fait aucune annonce nouvelle.

Réaffirmant son opposition à la libéralisation des droits de plantation, Nicolas Sarkozy a également justifié les mesures de la loi de modernisation agricole ayant pour but de préserver les terres agricoles face à l’urbanisation. Tout en déclarant à ses interlocuteurs : « On ne peut pas empêcher un vigneron sans repreneur de vendre ses terres et de vouloir faire une belle culbute financière. »

I. P.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Communication
Les Vignerons de caractère en campagne

Publié le 19 mars 2012

Salon de l’agriculture 
Nicolas Sarkozy zappe le pavillon des vins

Publié le 25 février 2012

Politique
Nicolas Sarkozy se rend demain dans le vignoble du Vaucluse

Publié le 27 juillet 2011

Controverse
« Il faut des porteurs de mémoire dans les jurys du Concours général agricole »

Publié le 23 mars 2011

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (1)

salon de l'agriculture

mercredi 25 avril 2012 - 09h05

Son bilan carbone aurait été meilleur en rendant visite au viticulteur au salon de l’agriculture !!!
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin