Actualités viticoles

Eaux-de-vie de vin Le compte d’âge XO va passer à dix ans

Publié le lundi 14 novembre 2011 - 14h39

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

L'armagnac et le cognac XO devront bientôt justifier d'un vieillissement d'au moins dix ans pour mériter cette estampille prisée sur les marchés à l'export. L'armagnac en 2013 et le cognac en 2018.

« Pour l’armagnac, un accord interprofessionnel, voté en novembre 2009, prévoit que la catégorie XO passe de cinq ans de vieillissement sous bois minimum à dix ans, d’ici 2013, explique Sandra Lemaréchal, chargée du marketing au Bureau national interprofessionnel de l’armagnac. Cela clarifiera et simplifiera la segmentation du produit pour le consommateur. Ça positionnera aussi le XO sur le haut de gamme. Cette estampille est surtout utilisée pour l’export, le marché français préférant l’expression "hors d’âge", qui correspond également à dix ans d’âge minimum. »

Dans les faits, aucun opérateur ne vendait d’armagnac XO de moins de six ans. Le décompte a donc commencé à sept ans de vieillissement en 2010, puis passera à neuf ans en 2012 et dix ans en 2013. 20 % de la production d’armagnac, soit 2 700 hl d’alcool pur, ont été vendus à plus de dix ans d’âge en 2010.

« L’armagnac XO est le produit que nous vendons le plus en Chine, qui est en passe de devenir notre premier marché, poursuit Sandra Lemaréchal. La Russie et la Grande-Bretagne restent nos premiers acheteurs en volumes, mais les Chinois, qui préfèrent le vieil armagnac, vont passer devant en termes de valeur. »

Pour le cognac, la décision de passer la catégorie XO en compte dix, a été prise en 2005 et devait être appliquée en 2016. Mais les professionnels, jugeant que les stocks étaient trop bas pour être en adéquation avec les besoins, ont demandé cet été un report de deux ans.

« Nous avons actuellement des sorties plus importantes que prévu, nous préférons jouer la prudence, indique Didier Vassor, directeur du contrôle des âges au BNIC (Bureau national interprofessionnel du cognac). À fin octobre 2011, nos exportations ont progressé en volume de 9 % en un an et de 28,7 % depuis 2009, notamment sur l’Asie. Et la hausse en chiffre d’affaires est encore plus importante. »

Plus de 50 % des ventes de cognac concernent des produits de qualité supérieure.

F. J.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Wu Xilin
« La Chine va encourager les importations »

Publié le 02 décembre 2011

Syndicalisme 
Bernard Farges, nouveau président de la Cnaoc

Publié le 15 novembre 2011

Taxation des alcools
Grogne des liquoristes et des viticulteurs de Cognac

Publié le 09 novembre 2011

Phytos
Cognac critique la pertinence de l'IFT

Publié le 03 novembre 2011

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin