Actualités viticoles

Droits de plantation Un grand pas pour leur maintien avec le soutien de l'Espagne

Publié le vendredi 13 mai 2011 - 18h47

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Les Etats membres signataires de la lettre à la Commission européenne pour le maintien des droits de plantation en viticulture sont désormais 10, après l'adhésion de l'Espagne. Un soulagement et un espoir pour la profession.

Les Etats membres signataires de la lettre à la Commission européenne pour le maintien des droits de plantation en viticulture sont désormais 10, après la signature de l'Espagne, ont indiqué avec soulagement Efow (Fédération européenne des vins d'appellation) et la Cnaoc (Confédération nationale des vins d'appellation), en fin de semaine.

Dans un courrier daté du 5 mai adressé à Dacian Ciolos, commissaire européen à l'agriculture, l'Espagne, deuxième producteur de vin au monde, juste derrière la France, et surtout le plus grand vignoble en superficie, affirme son soutien ferme au maintien d'une régulation de la production en Europe. La ministre de l'Agriculture espagnole, Rosa Aguilar, s'y prononce officiellement pour le maintien du système des droits de plantation, amené à disparaître à partir de 2015.

Comme la France en 2008 lors de la réforme de l'OCM viti-vinicole, l'Espagne s'était positionnée dans un premier temps pour la disparition des droits de plantation.

 

Encore 4 signatures pour une majorité qualifiée

Concrètement, les dix pays signataires « forment une large minorité de blocage, mais il manque encore 4 Etats membres et 85 voix pour former une majorité qualifiée », souligne Efow dans un communiqué du vendredi 13 mai.

« Nos efforts collectifs ont payé », s'est enflammé de son côté Pascal Bobillier-Monnot, directeur de la Cnaoc, le 12 mai, précisant qu'actuellement les 10 pays signataires ne représentent que 170 voix, contre les 255 nécessaires pour obtenir une majorité qualifiée.

« Il reste à savoir quand le sujet sera traité, s'inquiète Pascal Bobillier-Monnot. La Cnaoc et Efow demandent que ce soit fait dans la réforme de la Pac. »

C'est ce que s'évertue à demander la confédération aux parlementaires français qui ont déposé au mois d'avril deux propositions de résolutions européennes pour le maintien des droits de plantation à l'Assemblée nationale. Ces deux propositions doivent passer devant la commission des Affaires européennes, puis en commission des Affaires économiques.

 

Marquer le maintient des droits de plantation au fer rouge dans la Pac de 2013

L'une émane d'un groupe de députés PS, elle a été déposée le 6 avril sur le bureau de l'Assemblée, indique une lettre du parti socialiste du 12 mai, à l'attention des parlementaires français. La deuxième selon le même courrier aurait été déposée le 22 avril par un groupe parlementaire UMP.

En fait il s'agit d'une proposition déposée par le groupe d'étude viticole de l'Assemblée nationale, regroupant, certes, une majorité de députés UMP, mais également des députés d'autres bords, PS compris, précise Pascal Bobillier-Monnot.

Toujours est-il que le groupe socialiste critique ce deuxième texte qui, selon lui, « ne dénonce pas la libéralisation des droits de plantation » et admet « le recours à la subsidiarité ». Le PS a demandé « aux députés UMP de rejoindre » leur proposition de « maintien de la réglementation des droits de plantation comme règle permanente dans la réforme de la politique agricole commune de 2013 ».

C'est ce deuxième texte également que la Cnaoc veut amender en ce sens.

Par ailleurs, la France gagnerait en clarté devant la Commission en ne présentant qu'une seule proposition devant la Commission européenne, pour une finalité commune. C'est d'ailleurs ce que souhaite la Cnaoc.

« Une telle union autour de ce texte permettrait de garantir les intérêts de la viticulture française et européenne », confirme le groupe socialiste.

 

Lire également :

 

B. V.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Congrès de la Cnaoc
Les critiques fusent contre l'Inao

Publié le 20 mai 2011

La protection des AOC
Le nouveau combat de la Cnaoc

Publié le 19 mai 2011

Droit communautaire
Il faut trouver 200 000 € pour sauver la mèche de soufre

Publié le 09 mai 2011

Vin avec ou sans IG
« Le Languedoc-Roussillon a vendu tous ses rouges »

Publié le 06 mai 2011

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin