Actualités viticoles

Droits de plantation Dernière ligne droite pour les lobbyistes

Publié le lundi 11 juillet 2011 - 15h45

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Arborant un autocollant « la libéralisation tue les vignerons », Astrid Lulling, députée européenne luxembourgeoise et présidente de l'intergroupe en charge des vins, a montré sa détermination à faire bouger les lignes au sein de l'Europe sur le dossier sensible des droits de plantation. Elle s'est exprimée le 8 juillet, dans le cadre de la réunion de travail organisée à Epernay par le syndicat général des vignerons de Champagne (SGV), regroupant les représentants des parlements français et européens.

Pascal Férat, président du syndicat général des vignerons (SGV) de Champagne, Astrid Lulling, députée européenne et présidente de l'intergroupe Vins, Michel Dantin, député européen, lors de la réunion organisée par le SGV autour du thème de la libéralisation des droits de plantation, à Epernay le 8 juillet 2001.

Pascal Férat, président du syndicat général des vignerons (SGV) de Champagne, Astrid Lulling, députée européenne et présidente de l'intergroupe Vins, Michel Dantin, député européen, lors de la réunion organisée par le SGV autour du thème de la libéralisation des droits de plantation, à Epernay le 8 juillet 2001.

Cette réunion avait pour objet de mettre au point une stratégie pour obtenir de la Commission un changement de cap. Les enjeux sont clairs : pour avoir une majorité de vote au sein de l'Union européenne, il faut rassembler 14 Etats et 255 voix. Il manque encore 3 Etats et 73 voix pour espérer emporter le vote, ce qui suppose de convaincre des pays consommateurs non producteurs.

Confiante, Astrid Lulling affirme « que l'intergroupe en charge des vins sera capable de rassembler des majorités autour de revendications que nous trouvons justes. Dacian Ciolos, le commissaire européen à l'Agriculture, nous répond tout le temps qu'il ne peut rien faire car ce sont les gouvernements qui ont décidé la suppression des droits. Mais il a le pouvoir de faire une proposition qui changera une décision malheureuse prise par les ministres en 2008 ». Cet été, notre ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire devrait rencontrer la chancelière allemande Angela Merkel pour faire avancer ce dossier.

L'heure est à l'optimisme prudent. « Il y a un an, nous étions assez pessimistes sur l'issue de notre combat, confirme Pascal Bobillier-Monnot, directeur de la Cnaoc (Confédération nationale des AOC). A l'époque, seule Angela Merkel s'était prononcée officiellement pour le maintien des droits. Depuis, nous avons rallié de nombreux élus, dont Nicolas Sarkozy, à notre cause. Il faut aller vite et ne pas attendre le rapport d'étape de l'OCM à la fin de 2012. Il faut que dès cet automne, la Commission fasse une proposition en faveur du maintien des droits dans le cadre de la réforme de la Pac. » Le compte à rebours est lancé. Pascal Férat, le président du SGV, affiche quant à lui « un optimise mesuré, rien ne nous permettant de dire que nous avons gagné ».

A. L.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Sarkozy
« La France se battra pour le maintien des droits de plantation »

Publié le 28 juillet 2011

Politique
Nicolas Sarkozy se rend demain dans le vignoble du Vaucluse

Publié le 27 juillet 2011

Plantation en AOC
Les dossiers doivent être déposé à l’Inao avant le 16 août

Publié le 08 juillet 2011

Droits de plantation
Un grand pas pour leur maintien avec le soutien de l'Espagne

Publié le 13 mai 2011

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin