Actualités viticoles

Droits de plantation Cognac propose un palliatif à la libéralisation

Publié le mardi 12 juin 2012 - 18h00

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

« Si les droits de plantation sont libéralisés, cela réduira à néant l’équilibre entre production, négoce et stockage », a prévenu Christophe Forget, le 11 juin, lors de l’assemblée générale de l’Union générale des viticulteurs de Cognac, dont il est président. Face à cette perspective, son syndicat réfléchit à une solution pour atténuer les conséquences : il s’agirait d’attribuer des droits à produire aux exploitations viticoles.

Imaginez une exploitation disposant de 15 ha dédiés au cognac, 2 au pineau et 3 en portefeuille : elle se verrait attribuer des droits à produire annuels pour les surfaces correspondantes. « C’est une parade à la libéralisation des plantations, assure Christophe Forget, le président de l’UGVC. Nous avons essayé d’apporter une réponse régionale qui permettrait de maintenir un système de régulation, d’éviter la surproduction et de conserver la valorisation de notre foncier. »

Le principe a cet avantage de faciliter le renouvellement du vignoble, une des problématiques actuelles à Cognac (Charente), en déconnectant la production des surfaces en vigne. Christophe Forget l’a présenté rapidement le 11 juin à l’assemblée générale de l’Union générale des viticulteurs de Cognac, syndicat qu’il préside.

À la question de savoir qui, du propriétaire ou de l’exploitant, détiendrait les droits à produire, il a répondu que la réflexion déjà lancée n’avait pas encore précisé ce point, mais qu’il est d’ores et déjà évident que les droits à produire devraient être reliés au foncier et qu’ils seraient cédés en même temps que les vignes concernées.

L’objectif maintenant est de faire inscrire un texte dans ce sens dans la législation européenne. Les hommes du Cognac ont commencé leur travail de lobbying et l’interprofession a présenté cette proposition à Bruxelles. « Nous sommes dans une dynamique intéressante », assure Christophe Forget.

M. G.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin