Actualités viticoles

Droit des appellations Châteauneuf-du-Pape poursuit les Vignerons de la Méditerranée

Publié le mardi 11 février 2014 - 15h06

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Le tribunal correctionnel de Narbonne (Aude) a été saisi d’un litige opposant l’ODG de Châteauneuf-du-Pape aux Vignerons de la Méditerranée. L’ODG reproche à cette société du groupe coopératif Val d’Orbieu d’avoir usurpé son appellation en embouteillant un de ses coteaux du Languedoc sous le nom « La croix des papes ».

Le 28 février prochain, les Vignerons de la Méditerranée seront fixés sur leur sort. Cette société du groupe coopératif Val d’Orbieu est poursuivie pour délit d’usurpation d’appellation pour avoir vendu, entre 2009 et 2001, pour le marché belge, un de ses coteaux du Languedoc sous le nom « La croix des papes ».

Selon le quotidien « L’Indépendant », l’affaire porte sur 93 000 bouteilles pour un montant avoisinant les 150 000 euros. L’ODG Châteauneuf-du-Pape et la Fédération des syndicats de vignerons de l’appellation demandent réparation pour un montant total avoisinant le million et demi d’euros.

« Quand nous avons eu connaissance qu’un importateur belge souhaitait déposer une marque de vin sous le nom "La croix des papes" au niveau européen, nous avons tout de suite émis des réserves auprès des offices compétents, explique Christine Freslard, directrice de l’ODG Châteauneuf-du-Pape, partie civile au procès. À l’époque, nous ne savions pas qui était le metteur en marché initial de ce coteau du Languedoc. Ce sont les fraudes qui ont mené l’enquête et qui ont remonté jusqu’au groupe Val d’Orbieu. »

Aucun risque de confusion pour Val d'Orbieu

De son côté, la société des Vignerons de Méditerranée, filiale de Val d’Orbieu, se défend en faisant valoir qu’elle n’avait fait que répondre à l’un de ces clients.

« Cet opérateur belge nous a demandé un coteaux du Languedoc embouteillé dans une bouteille gravée de la croix du Languedoc, sous le nom de la marque qu’il avait déposée. Comme il s’agissait de la marque de notre client et que plusieurs éléments rattachaient ce vin au Languedoc, on s’est dit qu’il n’y avait aucun risque de confusion avec un vin de Châteauneuf-du-Pape », indique Bertrand Girard, directeur général du groupe Val d’Orbieu.

En 2011, les vignerons de Châteauneuf-du-Pape avaient fait interdire la dénomination Enclaves des papes, jugée constitutive d’une usurpation d’appellation. La Cour de cassation avait affirmé : « Lorsqu’il est employé dans le secteur d’activité spécifique du vin [...], le mot pape s’associe naturellement et immédiatement à l’AOC Châteauneuf-du-Pape. »

Reste à savoir si les juges du tribunal de Narbonne poursuivront le même raisonnement.

Aurélia Autexier

Ces articles peuvent également vous intéresser

Gironde
Traîné devant les tribunaux pour avoir curé un fossé

Publié le 22 janvier 2014

Vins blancs tranquilles 
Le décret sur le VCI est paru

Publié le 25 novembre 2013

CVO
La Confédération paysanne veut l'exonération des petits producteurs

Publié le 20 novembre 2013

Beaujolais 
Lourde condamnation pour un vigneron

Publié le 17 octobre 2013

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin