Actualités viticoles

Dégustation Trente vins chinois font leur entrée au guide Bettane & Desseauve

Publié le lundi 09 mars 2015 - 10h19

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Michel Bettane et Thierry Desseauve ont salué vendredi, à Pékin, la qualité croissante des vins chinois, dont une trentaine sera intégrée à la deuxième édition en mandarin de leur guide. Une première.

Vingt-quatre vins rouges, six vins blancs et un vin pétillant ont obtenu une note d’au moins 13 sur 20, le minimum pour entrer dans le prestigieux guide « Bettane & Desseauve », à l’occasion de la dégustation organisée à Pékin, vendredi 6 mars. Une dizaine de critiques français et chinois ont examiné 173 crus. 

Parmi eux, « on en a goûté 15 % à 20 % de très bien faits, assez proches du style qu’on trouve en France et en Europe », s’est félicité Michel Bettane. Tout en notant qu’il y en avait « d’autres plus imprécis », signe que « tout n’est pas encore gagné pour les vins chinois ». L’an dernier, la première édition en chinois du guide « Bettane & Desseauve » s’est vendue à 50 000 exemplaires. L’édition 2015, adaptée au marché local, sera la première à intégrer des vins chinois.

LES GRANDES MARQUES CHINOISES N’ONT PAS CONCOURU

Parmi les crus candidats figuraient beaucoup de premières ou secondes cuvées pour des domaines créés après 2012 et qui cherchent à se faire un nom. À l’inverse, la plupart des grandes marques chinoises établies, comme Greatwall, n’ont pas souhaité prendre part à la dégustation. 

«Elles participent moins aujourd’hui. Avec la concurrence de tous les nouveaux petits producteurs, elles ne sont plus sûres d’arriver dans les trois premières places », a expliqué Nicolas Carré, sommelier français exerçant en Chine depuis quatorze ans. La fin de l’époque où les producteurs payaient des dessous-de-table pour s’assurer la tête du classement peut aussi avoir refroidi les grands châteaux, a indiqué un autre organisateur.

Les experts français pointent cependant des problèmes endémiques de viticulture dans le pays. « Il faut encore faire des progrès pour obtenir de meilleurs raisins. On a planté beaucoup, très vite, et avec les ouvriers dont on disposait, pas nécessairement suffisamment formés », a regretté Michel Bettane.

AFP

Ces articles peuvent également vous intéresser

Languedoc 
Un groupe chinois souhaite investir dans les Corbières

Publié le 26 novembre 2014

Chine
Les ambitions viticoles du Ningxia

Publié le 26 septembre 2014

Conseils d’experts 
Comment sécuriser vos exportations en Chine

Publié le 04 juin 2014

Lutte anticontrefaçon 
La Chine lance le label PEOP

Publié le 05 mai 2014

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin