Actualités viticoles

Défense du vin Deux grands chefs montent au créneau

Publié le jeudi 23 octobre 2014 - 09h35

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Les chefs Alain Ducasse et Guy Savoy proposent d’organiser les Journées françaises de l’artisanat vigneron et culinaire. Ils demandent aussi que l’interprétation de la loi Évin ne soit pas plus rigoureuse que le texte.

Alain Ducasse et Guy Savoy défendent l'œnologie et la gastronomie françaises. ©D.ALLARD/REA et HAMILTON/REA

Alain Ducasse et Guy Savoy défendent l'œnologie et la gastronomie françaises. ©D.ALLARD/REA et HAMILTON/REA

Alain Ducasse et Guy Savoy, chefs cuisiniers de renommée internationale, ont remis au ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, un prérapport intitulé « 20 mesures pour 2020 en faveur de la gastronomie et de l’œnologie françaises », rédigé dans le cadre du Conseil de promotion du tourisme. Ce texte doit se traduire par la définition d’une série d’actions lors de la présentation du rapport final au premier trimestre 2015. Parmi les différentes mesures du prérapport, certaines concernent directement le vin.

La proposition numéro 11 veut organiser des « Journées françaises de l’artisanat vigneron et culinaire ». Il s’agit d’ouvrir les portes des entreprises viticoles ainsi que des établissements culinaires pour « donner à voir les lieux de production », explique le prérapport.

VINOTOURISME PLUTÔT QU’ŒNOTOURISME

La mesure numéro 13 s’interroge sur le mot « œnotourisme » et suggère de le remplacer par « vinotourisme ou tourisme du vin ou de la vigne ». Selon l’un des coordinateurs du rapport, Pascal Confavreux, chargé de mission au ministère des Affaires étrangères, « cette proposition vise à évoquer clairement le vin pour valoriser ce type d’activité touristique ». Elle conseille aussi « d'utiliser systématiquement » le concept de « caves » pour donner un pendant français au terme « winery » des Anglo-Saxons.

Une autre résolution, la numéro 15, incite à ce que « l’interprétation de la loi Évin ne soit pas plus rigoureuse que le texte », notamment en ce qui concerne l’usage d’internet.

D’autres suggestions visent à faire rayonner les produits à l’international à travers les activités des ambassades.

Lors de la remise du prérapport, Laurent Fabius a estimé qu’il fallait faire « fructifier le patrimoine gastronomique et œnologique français ». Le ministre s’est dit prêt à faire de la « gastrono-diplomatie ». Cette volonté se traduit par une décision concrète avec le lancement de l’opération « Good France » qui se déroulera le 19 mars prochain. Mille restaurants à travers le monde seront sélectionnés pour organiser un menu à la française, comprenant un apéritif et accompagné de vins et champagnes français.

Marion Ivaldi Vitisphere – La Vigne

Ces articles peuvent également vous intéresser

Œnotourisme
Les vignerons ardéchois lancent Néovinum

Publié le 05 mars 2013

Nouveauté
WineFlite facilite la vente de vin hors taxes aux touristes

Publié le 31 août 2012

Œnotourisme
Après la Bourgogne, l’ŒnoPass gagne la Champagne

Publié le 11 juillet 2012

Bourgogne
Des jeux pour accueillir les enfants dans les caves

Publié le 12 avril 2012

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin