Actualités viticoles

Dates de vendanges Un indicateur précoce

Publié le mercredi 25 mai 2011 - 18h03

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Une équipe de climatologues et d’historiens a démontré récemment que les dates de vendanges du pinot noir en Bourgogne pouvaient être reliées aux fluctuations de température de surface de l’océan Atlantique observées six mois à l’avance. D’après eux, 2011 s’annonce très proche de 1976 et 2003.

Dates de vendanges : un indicateur précoce

Dates de vendanges : un indicateur précoce

C’est en comparant deux séries de données d’une longueur exceptionnelle dans le temps que Yves Tourre et ses collègues (1) ont pu faire cette analyse. « Nous avons reconstitué les dates de vendanges annuelles du pinot noir en Bourgogne entre 1370 et 2008 et les températures mensuelles en Europe de l’ouest entre 1676 et 2008, explique Yves Tourre. »

Cela a confirmé l’influence déjà connue des températures de l’air d’avril à août sur la croissance de la vigne et donc sur le ban des vendanges.

Mais l’étude va au-delà, car les chercheurs ont également étudié l’influence de deux paramètres, la température de surface de l’Atlantique et la pression atmosphérique, sur les températures effectivement rencontrées en Europe plusieurs mois plus tard. « Nous avons identifié des configurations de répartition spatiale entre zones chaudes et froides de l’océan qui pourraient influencer le climat en Europe de l’ouest environ six mois plus tard. »

Autrement dit, cela permettrait aux acteurs de la filière de s’organiser très en avance en vue de vendanges précoces ou tardives (sauf survenue d’événements climatiques exceptionnels). Et pour le climatologue, 2011 s’annonce très proche de 1976 et 2003…

Plus d'informations sur le site de Météo France.

(1) Yves Tourre, climatologue diagnosticien à Météo France et chercheur à l’université de Columbia à New York (États-Unis), en collaboration avec Daniel Rousseau (membre du Conseil supérieur de la météorologie), Lionel Jarlan (Centre spatial d’étude de la biosphère et Institut de recherche pour le développement), Emmanuel Le Roy Ladurie (historien émérite titulaire d’une chaire au Collège de France) et Valérie Daux (historienne en sciences naturelles au laboratoire des sciences du climat et de l’environnement).

M.-L. M.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Traitement par hélicoptère
La dérogation locale reconduite en Bourgogne

Publié le 03 juin 2011

Sécheresse
Les vignes commencent à souffrir

Publié le 01 juin 2011

Réforme de la Pac
Position commune des coopératives viticoles, fruitères et légumières

Publié le 31 mai 2011

Porte-greffe
Le Némadex AB officiellement inscrit au catalogue

Publié le 26 mai 2011

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin