Actualités viticoles

Côtes-du-rhône Deux fois plus de blancs en 2020

Publié le mercredi 11 mars 2015 - 11h38

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

À l’occasion de la conférence de presse d’Inter Rhône, mardi 5 mars, Philippe Pellaton, le vice-président de l’interprofession, a annoncé une augmentation significative de la production de blancs dans les années à venir. Il table même sur une multiplication par deux des volumes d’ici 2020, en adéquation avec la demande.

« Actuellement aux alentours de 60 000 hectolitres, la production des côtes-du-rhône et côtes-du-rhône villages blancs devrait, d’ici 2017, être supérieure à 100 000 hl, a anticipé Philippe Pellaton, vice-président d’Inter Rhône pour la production. À l’échéance de 2020, elle devrait être multipliée par deux, dépassant les 120 000 hl. »

Cette évolution est la conséquence directe des différents plans de restructuration collectifs et individuels mis en place dans le vignoble depuis 2009. Le premier, qui s’est étalé de 2009 à 2012, a permis de renouveler 1 200 hectares, toutes couleurs confondues. Les parcelles plantées dans ce cadre sont entrées en production l’an dernier. « Cela a permis de faire passer la production des vins blancs en 2014 à 81 000 hl, dont 10 000 hl de côtes-du-rhône villages, soit une progression de 35 % du volume », a précisé le vice-président d’Inter Rhône.

« 515 NOUVEAUX HECTARES DE CÉPAGES BLANCS PLANTÉS DEPUIS 2012 »

Dans un second temps, un autre plan de restructuration, conduit entre 2012 et 2014, a donné lieu à un volume supplémentaire d’environ 25 000 hl, 515 hectares ayant été plantés en viognier, grenache blanc, roussanne ou encore marsanne… Ce volume n’arrivera sur le marché qu’à partir de 2015 et prendra peu à peu de l’ampleur jusqu’en 2017.

« À ceci, il faut ajouter la restructuration issue des plans individuels traités directement par FranceAgriMer, dont nous n’avons pas les chiffres précis, ainsi que les volumes issus des plantations supplémentaires qui se poursuivront entre 2015 et 2018, dont l’ampleur reste à définir », complète Philippe Pellaton.

« LA DEMANDE DU MARCHÉ EST EN CONSTANTE PROGRESSION »

Pour les responsables professionnels d’Inter Rhône, cette hausse de production suit logiquement « la demande du marché, en constante progression ». Celle issue de la grande distribution, en particulier, a été « très forte » l’an dernier, dans un contexte baissier.

Plus globalement, développer les vins blancs, pour cette région viticole, est aussi un moyen de se diversifier très utile quand le marché des vins rouges se porte mal. Pour Philippe Pellaton, le duo rouge-blanc reste même davantage porteur que le duo rouge-rosé : « Les vins blancs se marient bien avec les vins rouges, beaucoup mieux que les rosés, avec lesquels la frontière est souvent plus difficile à délimiter. De plus, nous avons de nombreuses appellations où l’offre existe sur les deux couleurs… »

Juliette Cassagnes
Vitisphere - La Vigne

Ces articles peuvent également vous intéresser

Inter Rhône
Deux nouveaux outils pour vérifier le nettoyage de vos barriques

Publié le 09 avril 2015

Publicité
L'Anpaa attaque la campagne des côtes-du-rhône

Publié le 01 décembre 2014

Côtes du Rhône 
Conforter le cours moyen à 140 €/hl

Publié le 21 octobre 2014

Côtes du Rhône
La récolte devrait atteindre 3 millions d’hl

Publié le 03 septembre 2012

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin