Actualités viticoles

Côtes de Gascogne  Les vignerons s’engagent à produire de l’IGP

Publié le vendredi 15 juin 2012 - 15h12

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Le syndicat et la section interprofessionnelle des Côtes de Gascogne mettent en place un plan stratégique pour sauver leur indication géographique protégée face à la concurrence de plus en plus forte des vins sans IG. Les vignerons sont invités à signer une charte dans laquelle ils s’engagent à bien différencier le vignoble dédié à l’IGP.

Une soixantaine de vignerons ont déjà signé la charte des producteurs de vins IGP Côtes-de-Gascogne. © F. JACQUEMOUD

Une soixantaine de vignerons ont déjà signé la charte des producteurs de vins IGP Côtes-de-Gascogne. © F. JACQUEMOUD

La démarche, « volontaire et responsable », reçoit un accueil très favorable de la part des viticulteurs. Une soixantaine de vignerons indépendants ont déjà signé la Charte des producteurs de vins IGP Côtes de Gascogne et les caves coopératives sont également partantes. Elles doivent transmettre au syndicat la liste de leurs adhérents qui s’engagent dans l’IGP.

La charte s’adresse aux producteurs de raisin. Tous l’ont reçue avec la convocation à l’assemblée générale du syndicat qui a eu lieu le 14 juin. Elle repose sur le respect de rendements « d’un niveau plus conforme aux itinéraires techniques qualitatifs de certains cépages », qui ne devront pas dépasser 110 hl/ha en rouge, rosé et blanc sur les cépages sauvignon et chardonnay. Les cépages blancs traditionnels (colombard, ugni, mansengs…) restent positionnés au rendement actuel de 130 hl/ha.

Les viticulteurs en IGP doivent, en outre, respecter un rendement moyen d’exploitation de 130 hl/ha maximum en blanc ou, s’ils produisent aussi du raisin pour les VSIG, différencier les parcelles affectées à chacune des deux productions.

Pour cette « année de transition », les chartes signées indiquant les affectations parcellaires doivent être rendues avant le 20 juin. Par la suite, les orientations des parcelles devront être déclarées pour la fin mars. La charte engage le vigneron pour trois ans, mais les surfaces sur lesquelles il s’engage pourront être modifiées en cas d’incident climatique ou de forte évolution du marché.

Cette démarche volontaire de la filière n’est pas rattachée au plan de contrôle de l’IGP Côte-de-Gascogne. Le syndicat et la section interprofessionnelle espèrent créer une nouvelle dynamique pour réaffirmer le positionnement du vignoble sur des produits qualitatifs.

Voir aussi sur le sujet, notre édition du 22 mars 2012.

 

F. J.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Phytos
L’UIPP revoit son code de déontologie

Publié le 27 juin 2012

Languedoc 
Du retard dans les retiraisons

Publié le 11 juin 2012

Languedoc-Roussillon 
« La grande interprofession d’IGP n’aura pas lieu »

Publié le 08 juin 2012

Étiquetage
Un décret clarifie les règles

Publié le 10 mai 2012

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin