Actualités viticoles

Côte-d’Or  Une pression exceptionnelle de mildiou

Publié le lundi 25 juin 2012 - 15h43

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Plus précoce qu’en 1993, plus forte qu’en 1977 : la pression mildiou est « exceptionnelle » en Côte-d’Or, selon Pierre Petitot. Ce conseiller viticole à la chambre d’agriculture estime qu’elle restera dans les annales. « Même si la majorité des parcelles tient le choc, certains viticulteurs craignent déjà de voir leurs récoltes compromises », ajoute-t-il.

La pression mildiou est très forte en Côte-d'Or cette année.

La pression mildiou est très forte en Côte-d'Or cette année.

« C’est notre septième passage alors qu’on est juste après la fleur. Malgré une cadence tous les six à sept jours, nous avons des taches sur feuilles et des attaques sur grappes », s’inquiète un vigneron de la côte de Nuits.

Les œufs d’hiver étaient mûrs dès avril. Les attaques ont débuté dès la préfloraison. Avril et mai ont connu cinquante jours de pluies (300 mm). Deux orages ont particulièrement compté dans la progression inouïe de la pression de mildiou : celui du 21 mai puis celui du 7 juin, où il est tombé entre 16 et 60 mm d’eau par une température de 20 à 25°C avec, en plus, des secteurs grêlés sur Savigny-lès-Beaune, Beaune et Aloxe-Corton.

Après s’être attaqué aux feuilles, le mildiou s’en est pris aux grappes dès début juin alors que la floraison débutait à peine. « Les viticulteurs n’ont généralement bénéficié que d’un jour d’accalmie chaque semaine pour traiter », détaille Pierre Petitot. De plus, l’humidité n’était pas forcément dissipée à ce moment-là.

Le 18 juin, les trois quarts des pieds de vigne, voire plus, étaient touchés à des degrés divers sur plus de 20 % des parcelles du réseau BSV (Bulletin de santé du végétal) de Côte-d’Or.

L’oïdium et le black-rot pointent désormais leur nez.

En viticulture raisonnée, « à ce rythme-là, on fera onze traitements anti-mildiou », redoute Pierre Petitot.
Les viticulteurs engagés en bio craignent quant à eux de dépasser les doses autorisées en cuivre métal.

Tous espèrent l’arrivée rapide de conditions chaudes et sèches.

C. M.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Vigne 
Stéphane Le Foll favorable à la fin des traitements hélico

Publié le 23 juillet 2012

Cognac
La profession se mobilise contre la flavescence dorée

Publié le 16 juillet 2012

Œnotourisme
Après la Bourgogne, l’ŒnoPass gagne la Champagne

Publié le 11 juillet 2012

Bourgogne 
L’interprofession veut des vins irréprochables

Publié le 05 juillet 2012

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin