Actualités viticoles

Côte-d'Or Poursuivi pour refus de traiter contre la cicadelle de la flavescence dorée

Publié le mardi 26 novembre 2013 - 13h56

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Emmanuel Giboulot, viticulteur sur la Côte de Beaune et la Haute-Côte de Nuits, est convoqué par la justice pour avoir refusé de traiter ses vignes contre la cicadelle de la flavescence dorée. Il encourt jusqu'à six mois d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende.

La cicadelle de la flavescence dorée : Scaphoideus titanus. © A-S WALKER/INRA

La cicadelle de la flavescence dorée : Scaphoideus titanus. © A-S WALKER/INRA

Un viticulteur de Côte-d'Or est convoqué prochainement devant la justice pour avoir refusé de traiter ses vignes contre la cicadelle de la flavescence dorée, a-t-on appris le lundi 25 novembre auprès de l'intéressé.


En juin, un arrêté préfectoral avait imposé le traitement de «l'ensemble des vignobles de la Côte d'Or» au moyen «d'une application unique d'un insecticide» contre la cicadelle, insecte vecteur de la flavescence dorée, une maladie de la vigne présente notamment dans le nord Mâconnais, en Saône-et-Loire.


«Je me suis refusé à faire ce traitement», a dit à l'AFP Emmanuel Giboulot, qui exploite dix hectares de vignes en biodynamie sur la Côte de Beaune et la Haute-Côte de Nuits, confirmant une information du site bastamag.net.


«On sait que le traitement systématique ne règle pas le problème», a-t-il poursuivi. «Même les insecticides naturels ne sont pas inoffensifs car ils ne sont pas sélectifs et on détruit toute la faune auxiliaire. Or, notre approche en biodynamie, que l'on applique sur nos vignes depuis les années 1970, est de travailler sur les équilibres biologiques».


Après un contrôle en juillet de la direction régionale de l'Agriculture, M. Giboulot a fait l'objet d'une convocation devant le délégué du procureur de la République du tribunal d'instance de Beaune. Prévue le 12 novembre, sa comparution a été reportée à une date qui n'a pas encore été fixée.


Dans sa convocation, que l'AFP a pu consulter, il est reproché au viticulteur un «refus d'effectuer les mesures de protection des végétaux contre les organismes nuisibles en l'espèce en refusant de traiter contre la flavescence dorée (...)». Il encourt jusqu'à six mois d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende.


«On a l'impression qu'on veut faire un exemple et qu'on manque de recul et de discernement sur les choses», a dit M. Giboulot.

AFP

Ces articles peuvent également vous intéresser

Aude
Un viticulteur et la CGT s’affrontent devant les tribunaux

Publié le 22 novembre 2013

Bordeaux
Un job dating pour trouver chaussure à son pied

Publié le 15 novembre 2013

Val de Loire 
Cloé, 21 ans, compagnon du devoir… en viticulture

Publié le 22 octobre 2013

Hérault
Vendanges endeuillées

Publié le 25 septembre 2013

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin