Actualités viticoles

Costières de Nîmes Coup d’envoi pour la team de supporteurs

Publié le lundi 27 avril 2015 - 16h50

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

L’appellation Costières de Nîmes mise sur la Crocoteam, communauté d’amateurs de ses vins, pour accroître sa notoriété et sa présence sur les bonnes tables de la ville. Elle vient de les réunir pour mieux les connaître.

La Crocoteam des supporteurs des Costières de Nîmes réunie par le syndicat de l'appellation. ©M.TRÉVOUX

La Crocoteam des supporteurs des Costières de Nîmes réunie par le syndicat de l'appellation. ©M.TRÉVOUX

L’effet communauté, l’appellation Costières de Nîmes y croit. Le 23 avril, elle a réuni pour la première fois, les membres de sa Crocoteam, un nom choisi en référence à l’emblème de la ville de Nîmes : le crocodile.

L’année dernière, le Syndicat des Costières de Nîmes, appuyé par l’agence Clair de Lune, créait, pour la première fois en France, une communauté d’ambassadeurs du vignoble. Jusqu’ici, l’affaire était virtuelle. Il suffisait en effet aux intéressés de s’inscrire comme membres de la Crocoteam à l’occasion d’événements organisés par le syndicat : Nîmes Toquée, Vignes Toquées, les JeuDiVin ou la Bodega, pendant la Feria de Nîmes. Et le tour était joué.

Aujourd’hui, la Crocoteam compte déjà plus de 300 membres. C’est pour les rencontrer que le syndicat les a conviés à un apéritif dînatoire, le 23 avril. Une trentaine de ces Crocoteamers a répondu à l’invitation et à un questionnaire destiné à mieux connaître leurs motivations et leurs envies d’implication dans les événements de l’appellation.

Les profils sont variés, tant au niveau de l’âge que des parcours professionnels. Mais tous partagent une même passion pour le vin et l’envie de nouvelles rencontres. Laura et Anthony, à peine 25 ans, sont des inconditionnels des JeuDiVin, soirées dégustation qui se tiennent tous les jeudis d’été à Nîmes, en présence des vignerons des Costières de Nîmes. Nîmois d’adoption, Élisabeth et Daniel, la soixantaine, sont eux des adeptes des Vignes Toquées, balade gastronomique dans les vignes.

LE BASTION DE L’APPELLATION

Tous veulent approfondir leurs connaissances, rencontrer des producteurs et découvrir de nouveaux vins.

« Nous voulons faire de Nîmes le bastion de notre AOC. Aujourd’hui, nos vins ne sont pas assez représentés dans la restauration locale. Nous comptons sur ces ambassadeurs pour montrer aux restaurateurs que la demande est là », argumente Nicolas Ponzo, le directeur du syndicat.

C’est un premier objectif, mais le syndicat n’entend pas s’arrêter là. Il va s’attacher à construire la notoriété de l’appellation en s’appuyant sur ces « prosumers », comme on nomme dans le jargon du marketing ces intermédiaires entre consommateurs et professionnels.

Michèle Trévoux
La Vigne – Vitisphere

Ces articles peuvent également vous intéresser

Languedoc 
Les AOC tentent la communication virale

Publié le 13 octobre 2014

Vallée du Rhône
Les Costières de Nîmes lancent leur Crocoteam

Publié le 10 juillet 2014

Bordeaux
L’agence AOC Conseils étudie l’impact du marketing numérique

Publié le 25 novembre 2013

Internet
Miser sur les réseaux sociaux devient incontournable

Publié le 11 décembre 2012

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin