Actualités viticoles

Contrat vendanges  Le vote surprenant d’une viticultrice

Publié le jeudi 13 novembre 2014 - 15h43

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Viticultrice et députée Europe Écologie les Verts de Dordogne, Brigitte Allain a voté pour la suppression de l’exonération de cotisations sociales dont bénéficie le contrat vendanges. Une question de justice pour elle.

Pour Brigitte Allain, députée Europe Écologie les Verts de la Dordogne, la fiscalité doit être la même pour tous les saisonniers. ©F. Lafite

Pour Brigitte Allain, députée Europe Écologie les Verts de la Dordogne, la fiscalité doit être la même pour tous les saisonniers. ©F. Lafite

« Il est légitime de se demander pourquoi un vendangeur toucherait des aides supplémentaires par rapport à un ramasseur de pommes, de cerises ou de fraises », a lancé Brigitte Allain, députée Europe Écologie les Verts de la Dordogne et viticultrice à Bouniagues, lors du débat sur l’évolution du contrat vendanges qui a eu lieu à l’Assemblée nationale, le 6 novembre. Le projet de loi de finances, qui passera début décembre au Sénat, prévoit de supprimer l’exonération de charges sociales dont bénéficiait le contrat vendanges depuis 2002.

La prise de position de Brigitte Allain a fortement agacé dans les rangs des syndicats viticoles. Pourtant, elle maintient sa position et affirme : « Vendanger à la main est un choix qualitatif fait par le vigneron ou l’appellation. C’est un investissement. » Pour la députée, ce choix ne doit pas se répercuter sur des dispositions fiscales. « En termes de fiscalité, tous les saisonniers doivent être sur un même pied d’égalité. » C’est cette égalité qu’elle défend. « Quand je suis députée, je ne suis pas défenseur des viticulteurs, je défends tous les citoyens. Mes choix de vote sont faits au nom de tous les citoyens. »

UN CHOIX SOCIÉTAL

Interrogée sur l’augmentation du salaire brut que les viticulteurs pourraient être contraints d’opérer pour que leurs vendangeurs touchent le même salaire net, elle répond du tac au tac. « Je rappelle que l’exonération de charges représente epsilon. Je suis viticultrice, je sais de quoi je parle. À un moment, on a fait des choix sociétaux, comme celui de participer au pot commun des cotisations sociales. » Par ailleurs, elle fait valoir que « le pacte de responsabilité permettra de soutenir le maintien des salaires ».

La députée reprend ainsi de nombreux arguments développés par Stéphane Le Foll pour défendre le projet gouvernemental. « J’adhère totalement à ce qu’a dit le ministre », dit-elle tout en insistant : « Je ne suis pas toujours en accord avec lui. »

Marion Ivaldi La Vigne-Vitisphere

Ces articles peuvent également vous intéresser

Assemblée nationale 
Le contrat vendanges passe à la trappe en première lecture

Publié le 06 novembre 2014

Champagne 
Une manifestation « sans précédent »

Publié le 05 novembre 2014

Saône-et-Loire 
Avertissements des viticulteurs aux députés

Publié le 03 novembre 2014

Contrat vendanges
La mobilisation s’organise

Publié le 29 octobre 2014

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin