Actualités viticoles

Consommation Le bib est un achat de tête plus que de cœur

Publié le jeudi 28 novembre 2013 - 15h32

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

La conférence organisée le 27 novembre par Smurfit Kappa sur le salon du Sitévi, à Montpellier (Hérault), a été l’occasion de faire le point sur les raisons d’achat ou non de vin en bib. Ce conditionnement est encore souvent victime d’un délit de sale gueule, mais on lui reconnaît des atouts pratiques et économiques.

Le bib est apprécié pour son côté pratique mais certains regrettent qu'il rende le vin banal. © C. FAIMALI/GFA

Le bib est apprécié pour son côté pratique mais certains regrettent qu'il rende le vin banal. © C. FAIMALI/GFA

Quand un consommateur achète du vin en Bag-in-box®, sa raison l’emporte sur l’émotion. Ce conditionnement, qui reste le seul à voir ses parts de marché augmenter ces dernières années dans la consommation de vin, plaît par ses atouts pratiques et économiques, plus que par son apparence.

« Il arrive en deuxième position en terme de pénétration de marché derrière la bouteille en verre, mais bien loin devant le troisième conditionnement qui peut être, selon le marché, soit la bouteille en PET, comme en France, soit le Tetra pack, comme en Suède », a expliqué Jean-Philippe Perrouty, directeur du bureau français de Wine Intelligence, à l’occasion de la conférence organisée au Sitévi par Smurfit Kappa, le 27 novembre.

Les achats de vin en bib sont portés par une part réduite de la population qui consomme du vin : en moyenne, un consommateur sur cinq seulement achète un bib au moins une fois par mois. Wine Intelligence a donc cherché à comprendre les raisons d’achats ou non de bib : 48 % de ceux qui n’en achètent pas expliquent que c’est parce que « cela rend le vin banal », 32 % répondent avoir une « préférence pour la gestuelle de l’ouverture d’une bouteille », 32 % considèrent que le bib est associé à une « image de vin industriel » et enfin, 27 % déclarent que ce contenant est « trop encombrant ».

Bon rapport qualité/prix

Toutefois, les non-acheteurs de bib reconnaissent des intérêts à ce conditionnement : environ un quart apprécient le fait qu’il n’est « pas nécessaire d’avoir un tire-bouchon » et 22 % avouent que le vin en bib est « moins cher que beaucoup d’autres vins ».

Parmi les motivations d’achat des acheteurs de vin en Bag-in-box figurent en premier « le bon rapport qualité/prix » (51 % des répondants), puis vient le « respect de la qualité » (51 %) et le fait que cela permet une « consommation fractionnée sans gâcher une bouteille » (49 %).

Si presque un adepte du bib sur deux déclare qu’on peut trouver de bons vins en Bag-in-box, ils sont toutefois 41 % à reconnaître que cette présentation « enlève de la magie au vin ». De même 19 % des acheteurs de bib considèrent que cet emballage est souvent « celui de vins industriels ».

Pour les opérateurs qui travaillent le marché des vins en Bag-in-Box, ce conditionnement est encore trop souvent victime d’un délit de sale gueule…

Aurélia Autexier

 

Ces articles peuvent également vous intéresser

Sud-Ouest
Mise en bib novatrice pour la cave de Buzet

Publié le 16 décembre 2013

Packaging
French fuel, bibs ou jerricans ?

Publié le 25 novembre 2013

Etude FranceAgriMer
Les consommateurs occasionnels plus nombreux

Publié le 27 novembre 2012

Consommation
Bordeaux rajeunit son image à coup de cocktails

Publié le 28 juin 2012

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin