Actualités viticoles

Conjoncture mondiale « Le pire semble dernière nous »

Publié le jeudi 22 mars 2012 - 17h43

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

L’Organisation internationale de la vigne et du vin constate que la conjoncture mondiale s’est améliorée en 2011. Après plusieurs années de réduction du vignoble mondial, la production s’est stabilisée à un niveau assez bas, plus en phase avec les besoins de la planète. De son côté, la consommation a fini de reculer… Les experts pensent même que la nouvelle conjoncture « conduit à tendre le marché mondial ».

Fredericco Castellucci, directeur général de l'Organisation internationale de la vigne et du vin. © A. AUTEXIER

Fredericco Castellucci, directeur général de l'Organisation internationale de la vigne et du vin. © A. AUTEXIER

« Il semble que le pire est derrière nous et que le secteur vitivinicole mondial se trouve à nouveau en mesure de renouer avec la croissance », a expliqué Fredericco Castellucci, directeur général de l’Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV), lors d’une conférence de presse le 22 mars, au siège parisien.

L’analyse des dernières statistiques de l’OIV montre que la différence entre la production et la consommation mondiale de vin s’est réduite en 2011.

« On tend à se rapprocher de 30 millions d’hl, c’est-à-dire le volume nécessaire pour approvisionner les usages dits industriels du vin (alcools, vinaigre et vermouths…) », a expliqué l’expert. Il sera peut-être même nécessaire de recourir aux stocks d’alcools d’origine vitivinicole pour approvisionner ce marché. »

C’est la deuxième année consécutive où le volume disponible pour approvisionner les usages industriels semble inférieur aux besoins. De quoi tendre globalement le marché mondial du vin.

La conférence a été l’occasion d’analyser dans le détail les dernières statistiques.

Nouvelle réduction des surfaces plantées

Une production stable

Une chute de la consommation enrayée


Nouvelle réduction des surfaces plantées


La superficie viticole mondiale totale aurait à nouveau reculé entre 2010 et 2011 de 94 000 ha, (- 1,2 %) et se situerait autour des 7,5 millions d’ha. C’est surtout en Europe que la réduction du vignoble est la plus importante. Les surfaces plantées dans l’Union européenne s’établiraient à 3,5 millions d’ha et reculeraient d’environ 90 000 ha soit - 2,5 % entre 2010 et 2011.

« Malgré une baisse des ultimes primes communautaires relativement aux deux campagnes précédentes, ce repli est plus marqué que celui enregistré entre 2009 et 2010. Les trois campagnes d’arrachage communautaire ont accompagné in fine un recul global de l’UE estimé à 262 000 ha entre 2008 et 2011 », a expliqué le responsable.

Rappelons qu’en 2006, la commissaire européenne Mariann Fischer Boel avait déclaré qu’il y avait 400 000 ha en trop de vignes en Europe. Les statistiques de OIV dénombraient 3,88 Mha en 2006 contre 3,53 estimé en 2011. De quoi faire dire au directeur de L’OIV que « la commission n’avait pas si tort qu’on pouvait le penser ! »


Une production stable


Si le vignoble mondial a diminué, la production totale de vin (hors jus et moûts) a, quant à elle, légèrement progressé (+ 0,2 %) à 265,7 Mhl en 2011. « Il s’agit d’une production globale qui peut être qualifiée de faible, voire de très modeste », précise le directeur de l’OIV.

Parmi les évolutions les plus notables : l’Italie a vu sa production de vin 2011 reculer de près de 7 Mhl par rapport à 2010 (- 14 %). À l’inverse, la production française a crû de presque 4 Mhl (+ 8 %). Outre Atlantique, les États-Unis ont enregistré avec 18,7 Mhl une récolte relativement modeste (- 10 % par rapport à 2011). À l’inverse, le Chili a atteint un record avec une vendange à 10,6 Mhl.

Une chute de la consommation enrayée


Côté consommation, les choses s’améliorent. « Le recul de la consommation de vin au niveau mondial, amorcé en 2007, semble avoir atteint son niveau le plus bas entre 2009 et 2010. [...] Dans les pays traditionnellement producteurs, les exportations ont progressé grâce à l’engouement croissant pour le vin aux États-Unis et en Chine.

A. A.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Gel de printemps
Des dégâts dans plusieurs vignobles

Publié le 20 avril 2012

Beaujolais
Un débourrement irrégulier

Publié le 19 avril 2012

Arrachages
3 % du vignoble français supprimé définitivement en trois ans

Publié le 28 mars 2012

Droits de plantation 
« La France ne cédera pas »

Publié le 20 mars 2012

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin