Actualités viticoles

Congrès de la CFVDP Les vins de pays opposés à la fin de l’aide à l’enrichissement

Publié le vendredi 22 juin 2012 - 11h00

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Lors de son congrès du 21 juin à Bastia (Haute-Corse), la Confédération française des vins de pays (CFVDP) a affirmé la nécessité de rétablir une mesure d’équité entre les vignobles qui ont le droit de chaptaliser et ceux qui utilisent des moûts concentrés rectifiés (MCR). La fin prochaine de l’aide à l’enrichissement ne leur convient pas du tout.

Michel Servage, président de la CFVDP, entre la députée européenne Françoise Grossetête (à sa droite) et Christine Avelin, la conseillère technique auprès du ministre de l’Agriculture. © A. AUTEXIER

Michel Servage, président de la CFVDP, entre la députée européenne Françoise Grossetête (à sa droite) et Christine Avelin, la conseillère technique auprès du ministre de l’Agriculture. © A. AUTEXIER

« Il est urgent de trouver une solution à la fin de l’aide aux moûts concentrés pour la prochaine campagne », a expliqué Michel Servage, le président de la CFVDP. L’une des pistes évoquées par la France consisterait à autoriser, à titre dérogatoire et pour une durée annuelle renouvelable, les vignobles du Sud à chaptaliser. Le règlement de l’OCM le permet.

La CFVDP est plus que réticente. Les producteurs méridionaux ont l’habitude d’utiliser des MCR. Ils sont historiquement opposés à la chaptalisation. La perspective de changer de pratique n’est pas vue d’un bon œil, surtout par les grandes caves coopératives, d’autant plus qu’elles devraient s’équiper pour pouvoir utiliser du sucre de betterave.

Michel Servage soulève aussi « un risque de déséquilibre du marché des vins. Le marché des MCR représente entre 3 et 5 millions d’hectolitres. Si ce débouché n’est plus assuré, ces hectolitres se retrouveront sur le marché du vin ».

Forte de ces arguments, la CFVDP demande qu’une mesure assure l’équité entre les vignobles chaptalisant et ceux pratiquant l’enrichissement par MCR.

« Cela pourrait passer soit par une aide à l’utilisation, comme c’était le cas jusqu’à présent, soit par une aide à la production de façon à limiter le prix de vente de ces MCR », précise le président de la CFVDP. Pour l’instant, les pouvoirs publics n’ont pas apporté de réponse à cette revendication.

A. A.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Enrichissement 
« Cette année, il sera difficile de ne pas avoir recours aux MCR »

Publié le 18 juillet 2012

Congrès de la CCVF
Boris Calmette élu à la tête des coops

Publié le 04 juillet 2012

Congrès de la CFVDP
Les droits à paiement de base sur la table

Publié le 22 juin 2012

Droits de plantation
Première victoire en vue

Publié le 06 avril 2012

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin