Actualités viticoles

Communication Le Sud-Ouest se frotte aux baronnies viticoles

Publié le lundi 13 février 2012 - 17h42

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Les régions Aquitaine et Midi-Pyrénées ont décidé d’assurer la promotion de leurs produits agroalimentaires autour du terme « Sud-Ouest ». Pour les interprofessions viticoles concernées, cette initiative ne doit pas aboutir à la création d’un linéaire pour les vins du Sud-Ouest.

Une première. Le 14 février, à Paris, Alain Rousset, le président de la région Aquitaine, et Martin Malvy, le président de la région Midi-Pyrénées, vont présenter leur nouvelle bannière commune baptisée « Sud-Ouest France ».

Objectif ? Promouvoir leurs produits agroalimentaires lors d’opérations communes, en capitalisant sur l’expression « Sud-Ouest », un repère pour les consommateurs et un terme porteur d’authenticité.

Les premières actions communes auront lieu le 15 février en Allemagne, au salon Biofach, leader international des produits biologiques, puis le 27 février, au Salon international de l’agriculture, à Paris. Là, une fresque événementielle de plusieurs centaines de mètres carrés habillera le passage Renan, au cœur du salon.

En avril prochain, l’association aura validé le cahier des charges d’accès à la bannière.

Les deux régions ont prévu de parler des vins sous cette bannière. Mais les interprofessions concernées marquent leur territoire.

Le 10 février, une réunion s’est tenue à Bordeaux, au CIVB, le Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux. Autour de la table se sont retrouvés l’interprofession des vins du Sud-Ouest, celle de Bergerac, l’ODG du Buzet et le CIVB.

Ces organisations sont d’accord pour une bannière permettant une promotion collective, mais elles sont unanimes pour considérer que celle-ci ne doit pas empiéter sur l’organisation actuelle du référencement des vins en grande distribution. Pas question d’apparaître dans un grand rayon baptisé « vins du Sud-Ouest ».

Chacune veut aussi pouvoir continuer à mener ses propres programmes de promotion. Jean-Marie Sigaud, coprésident de l’union interprofessionnelle des vins de Cahors, ne mâche pas ses mots : « Je ne veux pas que s’instaure une souveraineté. Je me bats pour l’autonomie des vins de Cahors en terme marketing, même si nous appartenons au sud-ouest de la France. »

En clair, c’est d’accord pour que les deux régions défendent ensemble leurs vins et tous leurs produits alimentaires, mais les interprofessions viticoles, du moins celles de Bordeaux et Cahors continueront à décliner leur identité propre.

Pour conduire le programme des deux régions, une association baptisée « Sud-Ouest France » a été créée. Son siège social sera alternativement tous les trois ans dans l’une ou l’autre région.

C’est l’AAPRA, l’Agence Aquitaine de promotion des produits agroalimentaires, qui accueille pour cette première période le siège de l’association.

En décembre, une campagne de notoriété auprès des consommateurs sera lancée.

C. G.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Bordeaux
Le conseil général veut tracer des routes du vin

Publié le 12 mars 2012

Investissement
L’Argentine tend les bras aux Bordelais

Publié le 09 mars 2012

Bordeaux
« Les 1 000 € le tonneau devraient être atteints »

Publié le 08 mars 2012

Viticulture bio
Les vignerons de Bergerac s’organisent

Publié le 07 mars 2012

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin