Actualités viticoles

Commerce international En réplique au solaire, la Chine veut s’en prendre aux vins européens

Publié le mercredi 05 juin 2013 - 11h43

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Mots-clés :

,

Pékin a répliqué, mercredi 5 juin, aux taxes imposées par Bruxelles sur le solaire chinois. Le pays lance une enquête antidumping sur les vins importés de l’Union européenne et en agite le spectre d’une guerre commerciale.

« Le gouvernement chinois a lancé une procédure antidumping et anti-subventions visant les vins de l’Union européenne », a indiqué le ministère chinois du Commerce au lendemain de la décision de la Commission européenne d’instaurer des taxes provisoires sur le solaire chinois.

Quelques heures plus tôt, l’agence de presse officielle Chine nouvelle avait prévenu que les taxes « punitives » annoncées par l’Union européenne n’étaient « pas susceptibles d’inciter à une réponse amicale de la Chine ».

La décision de la Commission européenne risque de faire « dérailler » les relations commerciales entre la Chine et l’Union européenne, a même mis en garde l’agence d’État.

Par le passé, Pékin a déjà pris des mesures visant des produits européens en réplique à des décisions européennes d’enquêtes ou de taxes visant des sociétés ou des produits chinois.

« Le conflit est assurément en train de dégénérer », a estimé Yao Wei, une économiste basée à Hong Kong pour la Société générale. Les « très fortes » surcapacités de certaines industries chinoises sont à l’origine, selon elle, des problèmes actuels.

L’Union européenne est le principal partenaire commercial de la Chine tandis que, pour l’Europe, la Chine arrive deuxième, derrière les États-Unis.

Le montant annuel des exportations de vins et spiritueux européens vers la Chine dépasse 1 milliard d’euros. Le premier exportateur européen vers la Chine est la France, avec 140 millions de litres de vin vendus en 2012, pour un montant de 788 millions de dollars, selon les douanes chinoises.

La Commission européenne a annoncé mardi l’instauration de taxes provisoires sur le solaire chinois, malgré les réticences de plusieurs États de l’Union européenne et les craintes de représailles commerciales de Pékin.

L’exécutif européen a opté pour des mesures progressives. À partir du 6 juin, les taxes seront de 11,8 % et passeront deux mois plus tard à 47,6 % en moyenne si la Commission ne parvient pas à trouver un accord avec Pékin.

AFP

Ces articles peuvent également vous intéresser

Chine
Début de l'enquête antidumping sur le vin européen importé

Publié le 02 juillet 2013

Commerce avec la Chine
La ministre rassurante

Publié le 21 juin 2013

Vinexpo
Bordeaux affiche son amour pour les Chinois

Publié le 19 juin 2013

Chine
L'appellation Champagne officiellement reconnue

Publié le 27 mai 2013

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin