Actualités viticoles

Cognac Lapins dans les vignes, chasseurs au tribunal

Publié le mardi 18 septembre 2012 - 15h01

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Le 24 septembre, le tribunal d’instance de Jonzac (Charente-Maritime) doit se prononcer sur un conflit opposant un viticulteur charentais et l’association communale de chasse agréée (ACCA). Le premier fait valoir un préjudice estimé à plus de 20 000 euros du fait des dégâts provoqués par les lapins dans ses vignes.

Selon le viticulteur Serge Guibert, les lapins ont dévoré l’écorce au bas de chaque cep, provoquant la mort de la vigne.

Selon le viticulteur Serge Guibert, les lapins ont dévoré l’écorce au bas de chaque cep, provoquant la mort de la vigne.

L’hiver 2010-2011 a été particulièrement froid, avec des températures descendant jusqu’à - 16° en Charente-Maritime. Sur la commune de Saint-Médard, les lapins n’ont plus rien trouvé à se mettre sous la dent. Alors ils s’en sont pris aux vignes. Plusieurs parcelles ont été endommagées. Pour trois d’entre elles, le désagrément s’est réglé à l’amiable, comme cela se passe habituellement. Les viticulteurs ont reçu des sommes allant de 100 à 1 000 euros en dédommagement. Mais pour la quatrième, celle de Serge Guibert, les dégâts ont été tels que les expertises ont estimé le préjudice à 21 550 euros. Le viticulteur a porté l’affaire devant le tribunal de Jonzac.

« Au total, c’est un territoire d’une dizaine d’hectares qui est concerné », indique Serge Guibert. « Les lapins n’avaient plus rien à manger, alors ils se sont précipités sur les vignes. À la fin de l’hiver, j’ai vu que la vigne pleurait au niveau des pieds. Les lapins avaient grignoté l’écorce à 20 cm de hauteur tout autour des pieds. »

Il y a bien eu quelques repousses, mais à partir du porte-greffe. Des pieds d’une quinzaine d’années sont morts l’an passé, d’autres ont suivi cette année pour la même raison. « Dans quelques années, il n’y aura plus rien… »

Un expert a évalué le montant des dégâts, les pertes de récolte, les coûts de replantation, la désinfection de la parcelle, les changements de piquet, la mise en place de filets… Bilan : 21 550 euros pour une surface d’un peu plus de 60 ares, le quinzième de la surface en vigne qu’exploite Serge Guibert.

Selon la loi, la société de chasse est censée apporter une franchise de 10 % de la somme demandée, le reste revenant aux assureurs.

Dans l’affaire opposant l’ACCA (association communale de chasse agréée) à Serge Guibert, cela pourrait donc représenter un peu plus de 2 000 euros. « Notre budget annuel n’atteint même pas ce montant », constate, désemparé, Jean-François Alligné, le président de l’ACCA, également maire de la commune de Saint-Médard. Ce responsable estime que son association a fait son travail. Les battues de l’année 2010-2011, l’année des dégâts, ont permis de tuer 143 lapins, contre seulement 17 l’année suivante.

Xavier Desouches, qui suit les dégâts de gibier à l’UGVC, l’Union générale des viticulteurs de Cognac, appelle tous les viticulteurs à déclarer les dégâts de gibier et à faire remonter les informations à la DDT, qui prend alors les dispositions nécessaires. « Quand le lapin est classé nuisible, il est alors possible de le tirer toute l’année », rappelle-t-il.

Déjà un précédent

Dans la région, la justice a déjà eu à se prononcer sur un cas similaire à celui de Serge Guibert. L’an dernier, sur l’île de Ré, la fédération de chasse avait été condamnée pour des dégâts causés par les lapins chez un pépiniériste et un viticulteur.

Jean-Michel Dapvril, le directeur de la fédération départementale des chasseurs, craint une multiplication des procédures : « Si les ACCA sont condamnées, elles risquent fort de disparaître. Et sans ACCA, pas de chasseurs et beaucoup plus de lapins », prévient-il.


M. G.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Cognac
18 % du potentiel de production amputés par les maladies du bois

Publié le 02 octobre 2012

Cognac
La viticulture demande une hausse des prix de 6,3 %

Publié le 28 septembre 2012

Aquitaine 
De nouveaux outils pour transmettre les vignes

Publié le 19 septembre 2012

Cognac
De la cellulose pour réduire la turbidité

Publié le 19 septembre 2012

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin