Actualités viticoles

Cognac La production se prépare à une forte croissance

Publié le vendredi 11 janvier 2013 - 11h34

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Cognac se prépare à une poursuite de la croissance de ses ventes. Les viticulteurs misent sur le renouvellement du vignoble plutôt que sur son extension.

Cognac : la production se prépare à la croissance annoncée. © BNIC/S. CHARBEAU

Cognac : la production se prépare à la croissance annoncée. © BNIC/S. CHARBEAU

Même en cas de crise économique mondiale, la croissance des exportations de cognac d’ici 2026 devrait atteindre… 50 % ! Et si les marchés se portent bien, elle pourrait même culminer à 78 %. L’étude réalisée par Eurogroupes, qui suit l’économie du cognac depuis des années pour l’interprofession, annonce un avenir radieux.

Pour s’y préparer, la viticulture a d’ores et déjà engagé des réflexions. La priorité est donnée au renouvellement du vignoble, qui a pris énormément de retard dans les années de crise et n’a pas redémarré ensuite.

Cependant, lors de la dernière campagne, les signes d’une reprise étaient bien là. « Nous avons dépassé le cap symbolique des 2 % de renouvellement, observe Marlène Tisseire, de l’Union générale des viticulteurs de Cognac (UGVC). Les conditions économiques sont favorables et il y a une prise de conscience de la viticulture. Mais le retard est tel qu’il reste encore des efforts à faire. » Le renouvellement devrait s’accentuer encore sur 2012-2013.

Ne pas céder aux pressions

En revanche, pas question pour l’instant d’étendre le vignoble, comme le souhaitent pourtant des négociants. Le renouvellement devrait permettre d’accroître la production d’eaux-de-vie de 5 %, précisément ce qui manque dans le contexte actuel au négoce.

La question du stockage se posent également. Alors que les viticulteurs ont commencé à reprendre la main sur ce domaine en mettant en place une réserve climatique et une réserve de gestion, il leur faut maintenant lutter contre la pression des grandes maisons qui cherchent à tout acheter.

« Actuellement, le négoce veut conserver la main sur le stockage et achète plus qu’il ne vend. » Les stocks sont d’autant plus importants que le marché asiatique, celui qui croît le plus aujourd’hui, est demandeur d’eaux-de-vie vieilles et multiplie les constructions de chais.

« Nous, nous réfléchissons à une meilleure maîtrise de la réserve de gestion », souligne Marlène Tisseire. Certes, il y aura toujours une partie de la viticulture qui cédera aux appels des négociants. « Mais il y a aussi actuellement un changement des mentalités et une meilleure perception des réalités économiques », poursuit-elle.

Le second marché malmené

Les petites maisons de cognac doivent, elles aussi, faire face à la croissance. Avec d’autant plus de difficulté que les grandes maisons raflent tout et passent des contrats à tour de bras. Alors que les petits négociants avaient l’habitude d’acheter sur le second marché, à des prix dérisoires en période de crise et au prix fort dans celles d’euphorie, les perspectives de croissance sont telles qu’il risque fort de ne pas y avoir de marché à la casse avant longtemps. Phénomène nouveau dans l’histoire de Cognac, certains se mettent donc à la contractualisation.

Chacun cherche la meilleure stratégie. Ainsi, la maison Royer achète des terres et se met à la production pour garantir son approvisionnement.

La maison Larsen, créée en 1926 par un Norvégien, vient quant à elle d’être vendue par ses descendants à Rémy Martin, qui se dote ainsi d’une tête de pont dans les pays scandinaves. Dans la presse locale, l’un de ses anciens dirigeants a expliqué la vente par les difficultés d’approvisionnement et de renouvellement des stocks. « Plutôt que de partir dans quelques années en laissant une maison dépouillée de ses stocks et donc privée de sa valeur, nous avons préféré adosser les cognacs Larsen à quelqu’un de plus puissant », indiquait Frédéric Larsen.

M. G.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Œnotourisme
Les Étapes du cognac privées de subventions

Publié le 01 février 2013

Cognac 
Le président des viticulteurs sous le tir croisé des élections

Publié le 31 janvier 2013

Cognac
Tapis rouge pour l'ambassadeur de Chine

Publié le 24 janvier 2013

Cognac
La MSA réclame des cotisations sociales

Publié le 06 novembre 2012

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin