Actualités viticoles

Cognac L’UGVC dit non aux 400 ha de VSIG

Publié le jeudi 15 octobre 2015 - 11h32

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Les vignerons de Cognac, réunis le 13 octobre en conseil d’adminstration de l’UGVC, se sont fermement opposés à la plantation de 400 ha de VSIG. Ils dénoncent la création d’un vignoble industriel dans leur aire d’appellation.

La demande de plantation de 400 ha en VSIG a été refusée par les représentants du vignoble. ©J.-M. NOSSANT

La demande de plantation de 400 ha en VSIG a été refusée par les représentants du vignoble. ©J.-M. NOSSANT

L’Union générale des viticulteurs de Cognac (UGVC) a réuni son conseil d’administration, ce 13 octobre, afin de se positionner quant aux contingents d’autorisations de plantation demandées en février dernier. Principale pierre d’achoppement, la demande d’ouverture de 400 hectares pour les VSIG a entraîné un rejet ferme des représentants du vignoble.

« Au regard de la faiblesse des prix du vin proposés dans leurs contrats, le modèle de production promu par ces négociants est celui d’un vignoble industriel à très haut rendement », estime Stéphane Roy, président de l’UGVC. Pour lui, il serait paradoxal de s’engager dans un modèle gourmand en intrants viticoles alors que la filière charentaise s’oriente vers le développement durable.

"PAS PRÊTS À TOUT ACCEPTER"

Fin politique, Stéphane Roy laisse cependant la porte ouverte aux négociations et ne rejette pas la perspective d’une filière charentaise de VSIG. « Nous sommes ouverts au développement d’une nouvelle filière dans notre région, [mais] nous ne sommes pas prêts à tout accepter », conclut-il.

L’UGVC espère ainsi doucher l’engouement des vignerons charentais pour les VSIG. S’appuyant sur sa proposition originale de contrats privés, le Comité interprofessionnel des moûts et vins des Charentes avait en effet séduit plus qu’escompté: 850 ha de demandes de plantation avaient alors été déposées.

En ce qui concerne les autres contingents, l’UGVC demande l’ouverture « de quelques dizaines d’hectares » en AOC Cognac, alors que l’interprofession s’est accordée sur une plantation nulle jusqu’en 2017. « Nous avons en effet décidé de proposer ce contingent afin de donner un coup de pouce à la nouvelle génération et envoyer par la même occasion un petit message d’avertissement à ceux qui pratiquent la spéculation foncière », développe Stéphane Roy.

Alexandre Abellan
Vitisphere - La Vigne

Ces articles peuvent également vous intéresser

Cognac
Tornade dans les vignes

Publié le 17 septembre 2015

Cognac
Déplacer les vignes hors des zones sensibles

Publié le 16 septembre 2015

Cognac
Beaux rendements en prévision

Publié le 09 septembre 2015

Plantations 
Parution d'un décret sur la conversion des droits en autorisations

Publié le 21 août 2015

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin