Actualités viticoles

Cognac  Début de campagne ambitieuse contre la flavescence dorée

Publié le jeudi 11 juillet 2013 - 16h26

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

L’UGVC poursuit son programme de lutte contre la flavescence dorée. Avec des moyens accrus cette année grâce à une cotisation volontaire obligatoire spécifiquement prélevée pour lutter contre la maladie.

Cognac va lancer la semaine prochaine sa nouvelle campagne de lutte contre la flavescence dorée. Cette année, l’Union générale des viticulteurs pour l’appellation Cognac (UGVC) innove avec une cotisation volontaire obligatoire spécifique de 2,38 €/ha TTC.

Le principe d’une telle CVO vient de Bourgogne. C’est après l’avoir lu dans « La Vigne » que les viticulteurs de Cognac ont décidé d’en lever une à leur tour. Elle devrait permettre de rapporter autour de 140 000 euros.

AIDER LES VITICULTEURS DANS LEURS PROSPECTIONS

L’argent collecté va permettre de mettre en place un programme de lutte plus ambitieux que l’an passé. Une animatrice a été embauchée pour aider les viticulteurs dans leurs prospections. Elle va s’appuyer dans sa tâche sur le réseau des référents, dûment formés, et présents à raison d’au moins un par commune de la région délimitée. « Nous voulons mettre en place des prospections collectives », indique Annabelle Monnereau, viticultrice en charge de la flavescence dorée au sein de l’UGVC.

Ces actions garantissent une meilleure détection. L’UGVC compte multiplier les réunions de terrain, comme celle organisée l’an dernier à Auge-Saint-Médard, en Charente (voir « La Vigne » n°246 d’octobre 2012). Les viticulteurs en étaient repartis très motivés. Cela s’est ressenti sur le nombre de fiches de prospection qu’ils ont retournées, plus nombreuses que dans les autres communes.

La campagne de lutte va démarrer la semaine prochaine avec une réunion des référents au cours de laquelle leur seront remis de nouveaux kits pour les aider à animer le terrain. La prospection elle-même se fera quand les symptômes commenceront à s’exprimer, et ce le plus près possible de la date des vendanges.

UNE SEULE COMMUNE TOUCHÉE L’AN DERNIER

L’an dernier, la prospection avait permis de détecter de nouveaux foyers sur une commune, celle de Meursac (Charente-Maritime) qui était pourtant en dehors du périmètre de lutte obligatoire. « Cette année, nous allons financer une prospection encadrée pour passer de manière exhaustive sur les vignes à risques de la commune, prévient Annabelle Monnereau. Nous risquons donc de trouver de nouveaux foyers sur le secteur. Nous voulons détecter l’ensemble des pieds concernés pour contenir la flavescence. »

Myriam Guillemaud

Ces articles peuvent également vous intéresser

Cognac
Les alambics en pleine chauffe

Publié le 16 juillet 2013

Cognac 
Les viticulteurs s’interrogent sur la contractualisation

Publié le 03 juin 2013

Cour de justice européenne
Les CVO confortées

Publié le 31 mai 2013

Cognac
Rendement record pour la prochaine récolte

Publié le 29 mai 2013

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin