Actualités viticoles

Cognac Condamnés pour avoir déclaré des rendements délirants

Publié le mercredi 27 mars 2013 - 16h58

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

En 2009, des viticulteurs de Cognac (Charente) avaient déclaré des rendements dépassant 1 000 hl/ha en vin sans indication géographique. Neuf d’entre eux viennent d’être condamnés par la justice à des amendes fermes ou avec sursis.

Au printemps 2010, l’affaire avait fait grand bruit. Après une récolte 2009 très généreuse, des viticulteurs charentais avaient déclaré jusqu’à 1 200 hl/ha de vin sans indication géographique sur de petites parcelles. C’était le moyen qu’ils avaient trouvé pour conserver et vendre leurs vins produits au-delà du rendement autorisé à Cognac.

Le conseil spécialisé de FranceAgriMer, la Cnaoc (Confédération des syndicats d’AOC) et la CFVDP (Confédération française des vins de pays) s’étaient vigoureusement élevés contre ces pratiques. Ils avaient demandé à l’administration de mettre le nez dans les déclarations de ces producteurs. Les fraudes s’en sont chargées.

Le 26 mars, neuf viticulteurs charentais se sont retrouvés devant le tribunal correctionnel d’Angoulême (Charente). Selon « La Charente libre », tous ont été condamnés à une amende allant de 4 000 euros fermes à 1 000 euros avec sursis.

« Chez Julien viticulteur à Jurignac, [la nature] a offert 600 hl/ha si l’on en croit sa déclaration de récolte, écrit le quotidien régional. De la petite besogne par rapport à ce qu’a déclaré Jean-Marc, à Baignes. Lui, il était capable de pousser sa vigne à 939 hl/ha. La palme revenant à Michèle et Odette, deux sœurs. Dans l’exploitation familiale qu’elles ont dû gérer du jour au lendemain, elles ont réalisé des miracles : 1 115 hl/ha. "On a fait une erreur", ont-elles reconnu, penaudes, à la barre. »

Les prévenus ont plaidé qu’ils n’étaient pas au courant de la réglementation ou que leur syndicat leur avait conseillé de reporter l’excédent de leurs parcelles affectées au cognac sur des vignes éponges. La justice les a condamnés pour avoir fait des faux en écriture. En plus des peines d’amende, le parquet réclamait un mois de prison avec sursis pour chaque prévenu. Les juges ne l’ont pas suivi.

Bertrand Collard

Ces articles peuvent également vous intéresser

Cognac
Un plan de restructuration pour homogénéiser le vignoble

Publié le 26 mars 2013

Cognac
Le ministère rassurant sur les lots bloqués en Chine

Publié le 11 mars 2013

Cognac
Le marché chinois exige des analyses

Publié le 05 mars 2013

Cognac
Les viticulteurs veulent des garanties pour investir

Publié le 13 février 2013

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin