Actualités viticoles

Chine Les ambitions viticoles du Ningxia

Publié le vendredi 26 septembre 2014 - 12h03

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Mots-clés :

,

Il y a seulement quelques années, les vins chinois de la région du Ningxia étaient inconnus. Mais, bénéficiant de l’expérience de viticulteurs étrangers, ils sont devenus les meilleurs de Chine et ne comptent pas s’arrêter là.

Pékin a accueilli, jeudi 25 septembre, un concours de dégustation d’une cinquantaine de crus du Ningxia, ce territoire chinois septentrional aride, aux hivers glacials, qui enregistre pourtant des progrès fulgurants dans la qualité de sa production de vins.

« Il y a une dizaine d’années, si vous goûtiez 60 vins chinois, vous vous estimiez heureux de pouvoir en recommander cinq ou dix », souligne Marcus Ford, l’un des membres du jury. Mais les choses évoluent. « Il y a désormais une bien meilleure compréhension de la finesse, de la façon d’utiliser le fruit et de le conserver en fûts de chêne », poursuit ce négociant, fin connaisseur du marché chinois.

Géographiquement, le Ningxia offre bien des atouts pour la viticulture. En juillet 2012, la région, où la plupart des vignes n’ont été plantées qu’au début des années 2000, est venue chercher conseil auprès des pays producteurs. Elle a sélectionné sept viticulteurs, dont un Français, leur demandant de bénéficier de leur expérience.Benoît Beigner, producteur de monbazillac en Dordogne, a ainsi débarqué il y a plus de deux ans dans le nord de la Chine, d’où il fait désormais des allers-retours avec la France.

RÉVOLUTION VITICOLE

Sous sa houlette, Château Bacchus, le domaine chinois qui l’emploie, a opéré sa révolution, de l’irrigation à la vinification, en passant par l’entretien de la vigne, enterrée sous 30 cm de terre l’hiver étant donné le froid polaire. « Le système de taille était vertical, il pouvait donc y avoir jusqu’à 60 grappes par pied, mais avec les raisins à l’ombre », détaille le professionnel.

Jeudi 25 septembre, Cao Kailong, directeur du bureau vinicole du Ningxia, a annoncé que la région allait proposer à 60 nouveaux viticulteurs étrangers de venir y exercer deux ans.

Reste que les spécialistes déplorent les carences de la distribution des vins du Ningxia. Souvent produits en petits volumes et victimes de leur réputation flatteuse, ils sont pratiquement introuvables. Même si certains crus se sont fait remarquer en remportant des prix internationaux, notamment aux Decanter World Wine Awards de Londres.

« Il faudra beaucoup de marketing avant que la région soit reconnue comme une grande région viticole comme Napa Valley, en Californie, ou Barossa Valley, en Australie », estime Tang Liyan, une experte chinoise.

En tout cas, des grands noms français croient aux promesses de la région. Pernod Ricard a fait l’acquisition d’un vignoble dans le Ningxia, nommé Helan Mountain, tandis que Moët Hennessy (groupe LVMH) y a construit des chais pour produire du vin pétillant sous l’appellation Domaine Chandon.

AFP

Ces articles peuvent également vous intéresser

Conseils d’experts 
Comment sécuriser vos exportations en Chine

Publié le 04 juin 2014

Lutte anticontrefaçon 
La Chine lance le label PEOP

Publié le 05 mai 2014

Lutte anticontrefaçon
La France et la Chine veulent coopérer

Publié le 25 avril 2014

Accord avec la Chine 
Les exportateurs de vin français soulagés

Publié le 21 mars 2014

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin