Actualités viticoles

Chine L'appellation Champagne officiellement reconnue

Publié le lundi 27 mai 2013 - 16h48

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

À la demande du Comité interprofessionnel du vin de Champagne, la Chine vient d’enregistrer l’indication géographique Champagne. Cette reconnaissance apporte une protection étendue et efficace en faveur des vins de cette appellation contre tout usage abusif.

Jean-Luc Barbier, directeur général du CIVC, reçoit le certificat d’enregistrement de l’indication géographique Champagne en Chine. © CIVC

Jean-Luc Barbier, directeur général du CIVC, reçoit le certificat d’enregistrement de l’indication géographique Champagne en Chine. © CIVC

Les vulgaires mousseux labellisés « champagne » pourraient disparaître en Chine : Pékin vient de reconnaître officiellement la prestigieuse appellation.

Cette avancée a été acquise le mois dernier à l’occasion de la visite d’État en Chine du président français, François Hollande, mais l’annonce n'a été formalisée que le 27 mai à l’ambassade de France, dans une ambiance de fort optimisme sur les ventes.

Concrètement, le Comité interprofessionnel des vins de Champagne (CIVC), qui lutte dans le monde entier contre les copies ou les détournements de notoriété du label, va désormais pouvoir saisir la justice chinoise de façon plus efficace.

Les expéditions de champagne en Chine suivent une courbe ascendante impressionnante : 50 000 bouteilles en 2001, 500 000 bouteilles en 2006, un million en 2010 et deux millions en 2012. Et la tendance s’accélère : on note plus de 50 % de hausse de 2011 à 2012.

La Chine est désormais le cinquième marché du champagne en dehors de l’Union européenne, a résumé Jean-Luc Barbier, directeur général du CIVC, en rappelant que l’indication géographique constitue un droit de propriété intellectuelle spécifique.

Le champagne devient le quatrième grand nom du secteur des vins et spiritueux à bénéficier d’une telle reconnaissance en Chine après le cognac, le whisky écossais et la région viticole américaine de Napa Valley, a expliqué Pei Xiaoying, directrice générale adjointe de l’Administration générale du contrôle de la qualité, de l’inspection et de la quarantaine (AQSIQ).

Les agences locales de l’AQSIQ vont désormais œuvrer à détecter les faux champagnes, a-t-elle promis. Dans un pays passé maître en matière de contrefaçon, il y a du pain sur la planche.

AFP

Ces articles peuvent également vous intéresser

Bourgogne
Une minitornade a dévasté les vignes du Châtillonnais

Publié le 25 juin 2013

Commerce avec la Chine
La ministre rassurante

Publié le 21 juin 2013

Vinexpo
Bordeaux affiche son amour pour les Chinois

Publié le 19 juin 2013

Commerce international
En réplique au solaire, la Chine veut s’en prendre aux vins européens

Publié le 05 juin 2013

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin