Actualités viticoles

Chaptalisation Les producteurs de MCR veulent une mention « saccharose ajouté »

Publié le vendredi 09 août 2013 - 14h50

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Must, le réseau européen des producteurs de moûts et de jus de raisins, s’inquiète de voir que la chaptalisation pourrait être autorisée en Languedoc-Roussillon cet automne. Cette organisation demande l’inscription sur les étiquettes de la mention « saccharose ajouté » quand cette matière première est utilisée.

La chaptalisation pourrait être autorisée dans le Languedoc-Roussillon cette année. © P. ROY

La chaptalisation pourrait être autorisée dans le Languedoc-Roussillon cette année. © P. ROY

« Nous demandons simplement l’addition sur les étiquettes de la mention "saccharose ajouté" dans le cas où cette matière première totalement incohérente avec la chaîne du raisin est utilisée. » La demande émane du comité Must, réseau européen en charge du lobbying des producteurs de moûts et de jus de raisin, qui affirme représenter 80 % de la production de moûts concentrés rectifiés (MCR) en Europe.

« Depuis la réforme de 2008 de l’OCM, le secteur des moûts de raisins a été traité de manière discriminatoire », assure Marco Bertagni, son président, dans un communiqué diffusé à la presse. L’Italien argumente. Selon lui, un accord avait été conclu avant la réforme de l’OCM de 2008 pour « mettre fin aux aides sur les moûts de raisin concentrés rectifiés, mais également pour stopper l’utilisation de saccharose dans le vin. Si la première partie de l’accord a bien été respectée, quand est-il de la seconde ? »

Les chiffres publiés par Must sont éloquents : la production de MCR dans l’Union européenne a baissé de 28 % entre 2010 et 2013. L’Italie a été la première touchée : sur cette période, sa production de MCR est passée de 2,8 à 1,8 millions d’hl.

Pour Must, la cause est « la fin, en juillet 2012, de l’aide de l’Union européenne à la transformation du moût concentré », suivie de l’autorisation de chaptaliser accordée par la France à des régions où cette pratique d’enrichissement, moins onéreuse, était interdite jusqu’alors.

Si la chaptalisation est autorisée en Languedoc-Roussillon cette année, les débouchés pour les producteurs de MCR baisseront encore.

Aurélia Autexier

Ces articles peuvent également vous intéresser

Languedoc-Roussillon 
Les coops maintiennent la pression pour la chaptalisation

Publié le 04 septembre 2013

Enrichissement 
La confédération des vins IGP veut l’équité

Publié le 25 juillet 2013

Languedoc 
Les propositions dérangeantes de l’IGP Pays d’Oc

Publié le 11 décembre 2012

Droits de plantation
La journée d’action est reportée

Publié le 30 novembre 2012

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin