Actualités viticoles

Champagne  Veuve Clicquot immerge des bouteilles dans la Baltique

Publié le mercredi 18 juin 2014 - 16h17

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Trois cents bouteilles et cinquante magnums de Veuve Clicquot vont être immergés dans la mer Baltique, au large de la Finlande. Objectif : mieux appréhender le processus de vieillissement des vins.

Trois cents bouteilles et cinquante magnums de champagne Veuve Clicquot sont immergés en mer Baltique dans le cadre du programme de recherche « Cellar In The Sea ».

Trois cents bouteilles et cinquante magnums de champagne Veuve Clicquot sont immergés en mer Baltique dans le cadre du programme de recherche « Cellar In The Sea ».

Le 16 juillet 2010, 168 bouteilles de champagne Veuve Cliquot (groupe LVMH) étaient retrouvées dans un bateau coulé 180 ans plus tôt en mer Baltique, au large de la Finlande. Ce navire, qui se dirigeait vers la Russie, transportait des bouteilles de champagne datées entre 1839 et 1841 selon des experts.

La dégustation de ces précieux flacons retrouvés avait montré un très bon niveau de conservation.

Pour mieux connaître le process de conservation en mer, Veuve Clicquot lance un vaste programme de recherche baptisé « Cellar In The Sea ». Trois cents bouteilles et cinquante magnums sont plongés aujourd’hui dans la mer Baltique, près de l’archipel d’Åland, dans des conditions similaires à celles du bateau coulé.

ATOUTS POUR UNE BONNE CONSERVATION

La Baltique présente l’avantage d’être vingt fois moins salée que l’océan. La constance de la température (4°C) et l’absence de lumière sont également des atouts pour une bonne conservation.

Les bouteilles retrouvées 180 ans après le naufrage du bateau qui les transportait ont bénéficié d’un très bon niveau de conservation.En parallèle, Veuve Clicquot stocke un lot témoin identique, qui sera conservé dans ses crayères de Reims (Marne). Tous les deux à cinq ans, quelques bouteilles seront remontées et comparées à celles stockées en Champagne. Elles seront dégustées en collaboration avec la faculté d’œnologie de Reims.

La faculté d’œnologie de Bordeaux procédera, quant à elle, à une analyse chromatographique des vins, notamment pour mieux appréhender la création et l’évolution d’esters.

Aude Lutun

Ces articles peuvent également vous intéresser

Champagne 
Un rendement stable dans un contexte économique serein

Publié le 17 juillet 2014

Champagne
Accident mortel causé par le retournement d’un chenillard

Publié le 02 juillet 2014

Marne
Un transporteur de champagne se fait braquer deux véhicules

Publié le 04 avril 2014

Champagne
Une fête grandiose en préparation

Publié le 10 mars 2014

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin