Actualités viticoles

Champagne Cap sur la valeur

Publié le jeudi 17 janvier 2013 - 15h14

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Regagner de la valeur : c’est l’élément principal du plan Champagne 2030. Des groupes de travail sont en train de plancher sur le sujet. Parmi les pistes évoquées : l’arrêt des vins sur lattes et l’allongement de la durée de vieillissement des vins.

Champagne : cap sur la valeur. © P. GLEIZES

Champagne : cap sur la valeur. © P. GLEIZES

Après s’être fixé comme objectif de gagner de la valeur, la Champagne est en train de réfléchir aux moyens à mettre en œuvre pour mener à bien sa mission.

Des groupes de travail spécialisés analysent les différentes résolutions et mesures à prendre. Si rien n’est arrêté ni validé pour l’instant, certaines pistes circulent au sein de la profession. Il serait question de l’arrêt des ventes de vins sur lattes d’ici 2030. La durée de vieillissement, qui est actuellement de quinze mois, devrait être allongée. Certains évoquent une durée de dix-huit mois, d’autres de vingt-quatre mois.

Autre point évoqué de façon informelle : les conditions de pressurage. Elles pourraient être renforcées. Il faudrait presser 170 kg de raisins pour obtenir 1,02 hl, contre 160 kg actuellement.

« Les groupes de travail n’ont pas encore rendu leurs copies et nos instances ne les ont donc pas encore approuvées, rappelle Ghislain de Montgolfier, président des maisons de négoce et coprésident du CIVC (Comité interprofessionnel des vins de Champagne). Les mesures seront mises en œuvre progressivement pour en avoir le plein effet en 2030. » Le calendrier des décisions n’est pas encore dévoilé.

Rappelons qu’en 2012, l’interprofession a mené une enquête auprès des vignerons et des négociants pour connaître leurs attentes et les moyens de parvenir à gagner de la valeur. Il en est ressorti trois axes de progrès, présentés fin novembre lors de l’assemblée générale de l’AVC (Association viticole champenoise), à Troyes (Aube).

« Il s’agit de protéger et de valoriser l’appellation, d’améliorer encore la qualité et d’augmenter l’authenticité du produit ainsi que la fluidité de la matière », précise Ghislain de Montgolfier.

A. L.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Champagne
Baisse des ventes mais chiffre d'affaires maintenu

Publié le 13 février 2013

Polémique
Du faux champagne à l’investiture d’Obama

Publié le 10 janvier 2013

Champagne 
Trois ex-dirigeants de coopérative condamnés à une forte amende

Publié le 13 décembre 2012

Vin au verre
La machine Enomatic préserve l’effervescence

Publié le 15 novembre 2012

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin