Actualités viticoles

Cahors  Le président quitte l’interprofession

Publié le mercredi 08 juillet 2015 - 11h32

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Mots-clés :

,

Le négociant Bertrand-Gabriel Vigouroux vient d’annoncer sa démission de la présidence de l’UIVC (Union interprofessionnelle des vins de Cahors), déplorant un manque de concertation entre le négoce et la production. Ceux qui restent entendent mettre à profit cette phase de transition.

Le négociant Bertrand-Gabriel Vigouroux vient d’annoncer sa démission de la présidence de l’UIVC. © UIVC

Le négociant Bertrand-Gabriel Vigouroux vient d’annoncer sa démission de la présidence de l’UIVC. © UIVC

L’Union interprofessionnelle des vins de Cahors (UIVC) vit un début d’été très troublé. Présidant cette union depuis avril 2015, le négociant Bertrand-Gabriel Vigouroux vient de poser sa démission, quittant toutes ses fonctions. « Cahors est une toute petite interprofession. Pour bien fonctionner, il faut un tandem négoce-production opérationnel à sa tête, a-t-il déclaré, pour expliquer son départ soudain. Il n’y avait pas de relation solide. Humainement, je ne pouvais plus continuer. »

La goutte qui a fait déborder le vase aura été l’absence du vigneron Maurin Bérenger, vice-président de l’UIVC, lors des assises du négoce cadurcien, le 1er juillet dernier, et lors de la rencontre du bureau de l’UIVC avec la préfète du Lot, Catherine Ferrier, qui a eu lieu le lendemain.

DES TEMPS DIFFICILES

« Je suis un entrepreneur, j’ai dit stop. Je suis triste pour l’AOC qui vit des convulsions répétées », regrette Bertrand-Gabriel Vigouroux. Il fait notamment allusion à la dette de l’UIVC envers l’Interprofession des vins du Sud-Ouest (avec laquelle elle a signé une convention de partenariat en 2013), conséquence d’un retard dans le paiement des cotisations.

Ne souhaitant pas commenter « un choix personnel », Maurin Bérenger réfute toute situation de crise interprofessionnelle. « Il y avait des convergences et des divergences. Nous allons rapidement réunir les élus du bureau pour tenir une assemblée générale. Cette situation va nous permettre de mener une réflexion de fond sur l’avenir interprofessionnel et de renforcer notre projet territorial. »

Également président du Syndicat de défense de l’AOC Cahors, Maurin Bérenger voit dans cette phase de transition l’occasion de renforcer l’action territoriale de l’UIVC. Il évoque ainsi un pilotage collectif du vignoble du Lot, entre institutions viticoles locales et collectivités locales.

Alexandre Abellan
Vitisphere - La Vigne

Ces articles peuvent également vous intéresser

Sud-Ouest
Cahors déguste ses malbecs avec des insectes

Publié le 07 novembre 2013

Cahors
Près de 250 ha de vignes grêlées

Publié le 21 juin 2013

Cahors
Exportation record

Publié le 22 février 2013

Sud-Ouest
L’interprofession de Cahors rejoint celle du Sud-Ouest

Publié le 31 janvier 2013

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin