Actualités viticoles

Bourgogne Une affaire de faux chablis chamboule l’appellation

Publié le mercredi 13 mai 2015 - 17h05

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Un négociant de l’Yonne est poursuivi pour avoir produit et vendu de faux chablis. L’affaire, révélée par « L’Yonne républicaine », met l’appellation en émoi. Le BIVB va se porter partie civile.

Si les faits reprochés à Jean-Claude Fromont sont avérés, ils sont graves pour l’appellation Chablis. ©B.COLLARD

Si les faits reprochés à Jean-Claude Fromont sont avérés, ils sont graves pour l’appellation Chablis. ©B.COLLARD

« Pour l’instant, nous n’avons connaissance que de ce qui est paru dans la presse, témoigne Frédéric Guéguen, président de la Fédération de défense de l’appellation Chablis et secrétaire général du BIVB. Mais les faits reprochés sont très graves pour l’appellation si jamais ils sont avérés… »

En effet, Jean-Claude Fromont, le P-DG de la maison de négoce Fromont, à Ligny-le-Châtel (Yonne), aurait été récemment écroué pour escroquerie, selon une information AFP recueillie auprès du parquet d’Auxerre. « Il lui est reproché d’avoir utilisé des vins du Sud pour les mélanger à des cépages de chablis et les baptiser chablis », a précisé Frédérique Olivaux, la vice-procureure, à l’agence de presse, confirmant une information du quotidien « L’Yonne républicaine ».

L’enquête a débuté il y a « environ six mois après la dénonciation des services fiscaux auprès du parquet », selon la magistrate. Les services des douanes et de la répression des fraudes ont été chargés des investigations.

« ESCROQUERIE EN BANDE ORGANISÉE, ABUS DE BIENS SOCIAUX ET TROMPERIE »

« Les premiers éléments de l’enquête font apparaître que la fraude, dont on ne connaît pas encore l’ampleur, durait depuis une dizaine d’années », a ajouté Frédérique Olivaux, qui a estimé le préjudice « important » tant en termes de volumes que d’image pour l’appellation. Les faits relèvent de « l’ escroquerie en bande organisée, abus de biens sociaux et tromperie », selon la vice-procureure. Le maître de chai et un transporteur auraient également été mis en examen.

« Maintenant, il faut laisser la justice faire son travail, temporise Frédéric Guéguen. Mais le BIVB va se porter partie civile pour avoir accès au dossier. Vraisemblablement, la Fédération de défense de Chablis va faire de même. Nous serons réunis en conseil d’administration, vendredi 15 mai, pour en décider. Il est important pour nous de préserver l’image de notre appellation et il est surtout primordial de ne pas faire l’amalgame avec tous les viticulteurs et négociants qui travaillent en toute transparence dans le vignoble. »

Emilie-Anne Jodier (avec l'AFP)

Ces articles peuvent également vous intéresser

Languedoc
La faillite du négociant SDVA sème l’inquiétude chez les vignerons

Publié le 14 mai 2014

Aude 
Un négociant dans la tourmente

Publié le 14 avril 2014

Côtes du Rhône
Un négociant propose un acompte avant la récolte

Publié le 20 mars 2014

Beaujolais
Condamné pour avoir mis des films plastiques dans ses cuves

Publié le 08 novembre 2013

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin