Actualités viticoles

Bourgogne Un domaine coté en bourse

Publié le mercredi 17 décembre 2014 - 10h42

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Après avoir introduit des actions du domaine Chanzy sur une bourse parisienne, les propriétaires de cette maison bourguignonne veulent faire de même à Londres, mi-janvier. Une première ! Ils espèrent lever ainsi entre 2,5 et 5 millions d’euros pour financer son développement.

Jean-Baptiste Jessiaume, vinificateur talentueux de Bourgogne et directeur général du Domaine Chanzy.©C. MICHELIN

Jean-Baptiste Jessiaume, vinificateur talentueux de Bourgogne et directeur général du Domaine Chanzy.©C. MICHELIN

En 2012, le fonds d’investissement Olma Fund a racheté le domaine Chanzy, à Bouzeron, en Saône-et-Loire. Il en a fait une nouvelle société anonyme dont il a rapidement introduit des actions sur Alternativa, une place de marché parisienne qui se présente comme la bourse européenne des PME de croissance. L’action Domaine Chanzy vaut aujourd’hui 1,60 € (17 décembre). Olma Fund a ainsi levé 2 millions d’euros auprès de 300 investisseurs. Il a aussi injecté 1,5 million d’euros dans l’entreprise sur ses propres deniers depuis la reprise.

« Désormais, on compte lever entre 2,5 et 5 millions d’euros supplémentaires », annonce Philippe der Megreditchian, partenaire du fonds. Comment ? Par l’introduction d’une nouvelle série d’actions à la bourse de Londres. Les propriétaires veulent trouver des financements pour développer l’activité négoce et pour se porter acquéreur de vignes. En étoffant ainsi sa gamme de vins, la maison Chanzy dirigée par Jean-Baptiste Jessiaume, jeune vinificateur talentueux en Bourgogne veut se positionner comme une marque « de luxe ».

« Le chiffre d’affaires de notre activité négoce s’élève à 20 % de notre chiffre d’affaires total. Le business plan que nous proposons à échéance cinq ans est de l’augmenter au niveau du chiffre d’affaires de l’activité domaine qui est de 1,8 M€ cette année. Pour 2015, nous visons un CA de 2,6 millions d’euros  », escompte Philippe der Megreditchian.

DES PRIX PROCHES SUR ALTERNATIVA ET À LA CITY

Le domaine exploite 32 ha de vignes principalement sur la Côte chalonnaise. L’an dernier, il a acheté 80 pièces pour un investissement de 800 000 euros. Au total, il propose 37 appellations bourguignonnes dont dix Grands Crus.

Prévue pour mi-janvier, cette introduction à la City serait historique. Il s’agirait de la première entreprise viticole française cotée sur la place Londonienne. Le Sunday Times - deuxième journal économique du pays - ou CNN lui ont déjà assuré une belle visibilité médiatique. En parallèle, les six associés d’Olma Fund organisent différents événements avec des financiers. 

Olma Fund vise une clientèle de particuliers anglais et peut-être quelques institutions. Le prix des actions sera certainement proche des prix pratiqués sur Alternativa. Si l'opération réussit, les nouveaux actionnaires détiendraient entre 20 et 30 % du capital de la SA (société anonyme) Domaine Chanzy

Les investisseurs d’Olma Fund se veulent rassurants : « Nous venons du monde du luxe et nous voulons créer quelque chose de beau, de noble. Notre projet est un projet à moyen-long terme. Nous ne sommes pas de « vrais » financiers avec une sortie programmée », rassure Philippe der Megreditchian.

Cédric Michelin

Ces articles peuvent également vous intéresser

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin