Actualités viticoles

Bourgogne Un Chinois rachète le château de Gevrey-Chambertin

Publié le jeudi 23 août 2012 - 10h23

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

L'investisseur Chinois Louis Ng Chi Sing a racheté le château de Gevrey-Chambertin (Côte-d'Or) et son domaine viticole pour la somme record de 8 millions d'euros. La nouvelle, déplorée par le président du Syndicat des vignerons de Gevrey-Chambertin, provoque l'émoi dans le monde viticole.

L’investisseur chinois Louis Ng Chi Sing a racheté le château de Gevrey-Chambertin pour 8 millions d’euros. © P. ROY

L’investisseur chinois Louis Ng Chi Sing a racheté le château de Gevrey-Chambertin pour 8 millions d’euros. © P. ROY

Louis Ng Chi Sing a acquis le château de Gevrey-Chambertin, propriété classée du XIIème siècle, pour 8 millions d'euros, une vente record qui fait craindre aux viticulteurs une «déferlante» d'investisseurs étrangers en Bourgogne, avec pour conséquence une flambée des prix du foncier.

L'investisseur asiatique, proche collaborateur du magnat Stanley Ho à Macao, capitale mondiale des jeux d'argent, a montré patte blanche en s'engageant à faire rénover le château par «un architecte français du Patrimoine» et à employer «des entreprises régionales spécialisées dans les bâtiments historiques».

Selon Jean-Michel Guillon, président du Syndicat des vignerons de Gevrey-Chambertin, le château de Gevrey-Chambertin était estimé par plusieurs professionnels à 3,5 millions d'euros au départ. « On a été au courant de la vente un an avant. L'association des vignerons que je représente et de nombreuses personnes, dont des amoureux des pierres, avaient monté un projet pour racheter le château, le mettre à disposition des habitants et y installer un office du tourisme ainsi qu'une salle de réception », a relaté Jean-Michel Guillon.

Les viticulteurs avaient ainsi fait une proposition à 4 millions qui leur a été refusée, puis à 5 millions : « Les propriétaires en voulaient 7 millions et ils l'ont vendu 8 millions, a déploré ce viticulteur ».

Gevrey-Chambertin est l'un des plus fameux vins de Bourgogne, mais aussi la plus célèbre appellation sur 550 hectares en Côte de Nuits. Le château produisait quant à lui 10 000 à 12 000 bouteilles par an, selon le viticulteur.

Le nouveau propriétaire va louer ses vignes, dans le cadre d'un fermage au domaine Rousseau (voir notre édition du 24 août).

« Un cas isolé mais symbolique » selon la Safer locale

Interviewé par « La Vigne » à propos de la vente du château de Gevrey-Chambertin, le directeur de la Safer Côte-d’Or, Daniel Caron, relativise : « Il n’y a pas, pour le moment, en Bourgogne, de déferlante d’investisseurs étrangers. »
Pour ce spécialiste du foncier viticole en Bourgogne, cette vente est un cas isolé. Rien à voir avec la situation que connaît le Bordelais depuis quelques mois.
« Contrairement au Bordelais, nous n’avons pas beaucoup de châteaux dans la région, explique Daniel Caron. De plus, dans notre région, les surfaces d’exploitations sont petites et éparpillées, ce qui diminue l’attrait des investisseurs étrangers. »

Reste que, comme le remarque cet analyste, « les châteaux véhiculent une image forte. Les viticulteurs sont davantage agacés par les prix affichés que par le fait qu’un étranger soit acquéreur. Nous estimions à 3 millions d’euros ce château féodal avec une cuverie non fonctionnelle. Après des années de maîtrise des prix et du patrimoine, la profession se retrouve impuissante juridiquement pour préempter quand ce type de transfert de propriété se fait via des ventes "obscures", c’est-à-dire via des cessions de part de sociétés. »

Une chose reste cependant préoccupante pour le directeur régional de la Safer : « Avec l’année difficile qui s’annonce en raison des faibles volumes attendus du millésime 2012, nous ne sommes pas à l’abri de voir une accélération des transactions si les viticulteurs sont mis en difficultés économiques. »
C. M.

Un collectionneur passionné qui veut rester discret

Louis Ng Chi Sing vit à Hong Kong mais possède également la nationalité portugaise. C’est un « collectionneur » riche d’une « grande expérience du vin », assure Jeannie Cho Lee, une œnologue hongkongaise qui le connaît bien. « C’est l’un des collectionneurs les plus passionnés et connaisseurs d’Asie, il aime et il achète du vin depuis plus de vingt ans. »

« Avec le temps, j’espère que mes nouveaux voisins bourguignons viendront eux aussi apprécier ma sincère passion pour les grands vins, comme en témoigneront les aménagements positifs que je veux apporter au château de Gevrey-Chambertin », a plaidé cet homme peu disert qui fuit la publicité.

AFP

 

 

AFP

Ces articles peuvent également vous intéresser

Aquitaine 
De nouveaux outils pour transmettre les vignes

Publié le 19 septembre 2012

Bourgogne 
Farouche opposition au « galvaudage de la mention clos »

Publié le 18 septembre 2012

Cognac
Lapins dans les vignes, chasseurs au tribunal

Publié le 18 septembre 2012

Travail dissimulé
Un Champenois condamné à de la prison ferme

Publié le 10 septembre 2012

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin