Actualités viticoles

Bourgogne  Très belle campagne pour les Vignerons des Terres Secrètes

Publié le lundi 12 janvier 2015 - 15h58

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Les Vignerons des Terres Secrètes ont réalisé un de leurs meilleurs exercices en 2013-2014 grâce à la hausse des prix et à une bonne maîtrise des coûts de fonctionnement. Les adhérents de cette coopérative vont toucher 850 €/ha de ristourne.

De gauche à droite : Xavier Migeot (directeur), Michel Barraud (président) et Robert Perrin (vice-président). © C. MICHELIN

De gauche à droite : Xavier Migeot (directeur), Michel Barraud (président) et Robert Perrin (vice-président). © C. MICHELIN

Malgré deux petites récoltes en 2012 et 2013, les Vignerons des Terres Secrètes, à Prissé, en Saône-et-Loire, se portent bien. La coopérative a certes connu une baisse de son chiffre d’affaires, lequel s’est élevé à 25 millions d’euros en 2013-2014. Mais sa marge est en augmentation de 8 % grâce à une bonne maîtrise des charges de fonctionnement, un développement des prestations d’embouteillage, un prix moyen de vente au col en hausse y compris des anciens millésimes.

Des chiffres qui donnent le sourire au président, Michel Barraud, et à tous les coopérateurs. « Nous venons de réaliser l’un de nos meilleurs exercices », indique ce viticulteur de Sologny. Les 326 adhérents de la coopérative vont donc recevoir des ristournes de 850 €/ha.

« UNE BELLE ET BONNE RÉCOLTE »

Autre motif de satisfaction : 2014 marque le retour d’une « belle et bonne récolte avec 60.000 hectolitres. Nos cuves sont pleines. Et, pour la première fois, nous avons des VCI », ajoute Michel Barraud. Une récolte qui rassure les viticulteurs sur la capacité à produire, après deux millésimes déficitaires, et qui a permis à la coopérative de refaire une partie de ses stocks.

Durant l’exercice passé, la coopérative a réduit ses volumes vendus en vrac, tout en gardant ses clients négociants historiques « qui apportent à l’image de nos produits », indique Xavier Migeot, le directeur. Son travail autour de la « montée en gamme » des mâcon-villages, saint-véran et pouilly-fuissé ainsi que des lieux-dits a permis de convaincre la grande distribution « d’afficher des prix sans trop de décalage avec nos prix boutiques ».

La coopérative mise aussi sur l’export. La France reste toutefois son premier marché avec 16 millions d’euros de ventes, soit 65 % de son CA. Le reste de l’Europe représente 30 %. Le marché américain se développe (+120 %, 200.000 bouteilles) tout comme la Chine (+413 %) qui reste toutefois « anecdotique ». « Notre objectif est de ne plus être dépendant du marché anglais », souligne le directeur, Xavier Migeot.

Cédric Michelin La Vigne - Vitisphere

Ces articles peuvent également vous intéresser

Bourgogne
Les Anglais réservés au sujet du millésime 2013

Publié le 16 janvier 2015

Bourgogne 
1 800 bouteilles volées à Igé

Publié le 23 décembre 2014

Bourgogne
La flavescence dorée en recul

Publié le 17 décembre 2014

Bourgogne 
Nouveaux délais de paiement pour les transactions en vrac

Publié le 17 décembre 2014

Farming Simulator
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin