Actualités viticoles

Bourgogne Succès des fouilles archéologiques menées chez Bouchard

Publié le lundi 23 juin 2014 - 12h37

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

À Savigny-lès-Beaune (Côte-d’Or), des archéologues ont mis au jour des traces de vignes anciennes (antiques ou médiévales) dans l’enceinte de la maison de négoce Bouchard Père et Fils. Une bonne nouvelle pour les Bourguignons qui sollicitent le classement de ses climats au patrimoine mondial de l’Unesco.

Les fouilles pratiquées montrent que des vignes ont été plantées sur ces terres avant 1592.

Les fouilles pratiquées montrent que des vignes ont été plantées sur ces terres avant 1592.

C’est une enquête digne de la série « Les Experts » que des archéologues bourguignons mènent depuis plusieurs mois. « Tout a commencé quand nous avons récemment retrouvé dans les archives de l’université de Dijon des photos qui montraient des traces rectangulaires dans une gravière, similaires aux fosses de vignes antiques retrouvées à Gevrey-Chambertin entre 2008 et 2012. Après analyse, ces photos ont été datées de 1962. Restait à retrouver l’endroit exact où elles avaient été prises », explique Jean-Pierre Garcia, responsable des fouilles pour l’Université de Bourgogne, le laboratoire ARTeHIS et la Maison des sciences de l’homme de Dijon.

Le travail de repérage opéré à partir de photos aériennes a permis de cibler l’actuelle zone industrielle de Beaune, sur la commune de Savigny-lès-Beaune. « Vu les nombreuses constructions dans cette zone, il ne restait qu’une mince bande où nous pouvions faire des fouilles sur une surface de 40 m par 10 m. Cette zone était située sur le périmètre de la cuverie de la maison Bouchard Père et Fils. Les responsables ont été enthousiastes lorsque nous leur avons proposé de fouiller ce qui était une pelouse. »

En creusant, les archéologues ont retrouvé les traces d’une quarantaine de fosses rectangulaires typiques des plantations de vignes en damier pratiquées pendant des siècles. « Elles ressemblent aux fosses retrouvées à Gevrey-Chambertin, mais la datation précise est néanmoins très difficile. Les recherches que nous avons faites montrent cependant qu’elles sont forcément antérieures à 1592. »

Qu’elles soient médiévales ou antiques, ces traces de vignes ont en tout cas un intérêt incontestable car elles sont situées dans le périmètre des climats de Bourgogne qui sollicitent le classement au patrimoine mondial de l’Unesco. « C’est une preuve supplémentaire de l’implantation très ancienne de vignes dans des zones qui ne sont plus viticoles aujourd’hu  », conclut Jean-Pierre Garcia.

D. B.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Unesco
Des vignobles français proposés au patrimoine mondial

Publié le 14 janvier 2014

Proposition de loi
Le vin fait partie du patrimoine culturel de la France

Publié le 18 octobre 2013

Unesco
Des chercheurs veulent l'inscription des vins de terroirs

Publié le 04 juin 2012

Patrimoine mondial de l'Unesco
La Champagne relance sa candidature

Publié le 18 avril 2012

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin