Actualités viticoles

Bourgogne L’export retrouve des couleurs en 2015

Publié le vendredi 18 septembre 2015 - 12h30

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Mots-clés :

,

Le vignoble bourguignon affiche des résultats satisfaisants à l’export sur les sept premiers mois de l’année. La valeur des exportations grimpe de 5 % sur cette période (à 431 millions d’euros environ), alors que les volumes sont en recul (-3,8 %).

Les exportations de vins de Bourgogne sont à la hausse pour les premiers de 2015. ©Y.CAINJO/GFA

Les exportations de vins de Bourgogne sont à la hausse pour les premiers de 2015. ©Y.CAINJO/GFA

Les vins de Bourgogne « tiennent leur rang » à l’export, selon le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB). Sur les sept premiers mois de 2015, ils enregistrent une hausse en valeur de 5 % par rapport à la même période de l’année précédente, à 431 millions d’euros, tandis que le manque de vins pèse sur les volumes (-3,8 %).

Après trois petites années, le millésime 2014 avec sa récolte qualifiée de normale à 1,58 million d’hectolitres devrait permettre à la Bourgogne de « reprendre petit à petit les parts de marché », selon le BIVB. En 2014, le vignoble avait exporté l’équivalent de 710 millions d’euros de vin, soit seulement 1 % de plus qu’en 2013.

INQUIÉTUDE POUR LE MARCHÉ ANGLAIS

Premier marché historique des vins de Bourgogne, le Royaume-Uni a reculé entre 2011 et 2014, passant de 20 millions de bouteilles importées à seulement 14 millions. Avouant une « grande inquiétude » sur ce marché, Louis-Fabrice Latour, président délégué du BIVB, a expliqué ce recul par le « flirt avec la zone des 10 livres » la bouteille. « On a fait des efforts pour rogner nos marges », a-t-il poursuivi. Les Britanniques cèdent ainsi leur place aux États-Unis, où les exportations en volumes ont crû de 5,4 % et de 15 % en chiffres d’affaires sur les sept premiers mois de l’année 2015.

Au Japon, en Chine et à Hong Kong, la tendance est à la hausse avec +2 % en volume et +15 % en chiffre d’affaires sur la même période. En France, le bilan est plus mitigé avec une « forte baisse des volumes dans la grande distribution, notamment sur les aligotés », a précisé Louis-Fabrice Latour.

Pour le président du BIVB, Claude Chevalier, « la demande continue d’être forte grâce à notre réputation, la Bourgogne sera toujours une région viticole demandée ». Réputée « chère », la Bourgogne cherche à « mieux valoriser ses appellations régionales, avec notamment le projet de créer une nouvelle appellation Bourgogne-Côte-d’Or », a ajouté Claude Chevalier.

Emilie-Anne Jodier, avec AFP

Ces articles peuvent également vous intéresser

Bourgogne
Un nouveau village viticole

Publié le 14 octobre 2015

Premiers crus
Un film bourré de clichés

Publié le 01 octobre 2015

Export
Hausse des expéditions de bordeaux vers la Chine

Publié le 24 septembre 2015

Bourgogne
Les vendanges commencent avec trois semaines d’avance

Publié le 28 août 2015

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin